Fiche Draft 2020 Théo Maledon : Le prodige de la ville aux cent clochers

Théo Maledon – Meneur

ASVEL Lyon-Villeurbanne

Jeep Elite (LNB Pro A) + Euroligue

Statistiques du Joueur 2019-2020

Source : LUCAS BARIOULET / AFP
Stats Jeep Elite
20 matchs 
15.6 Minutes
6.5 Points (39%FG, 29%3pts)
2 Rebonds
1.8 Passes
0.6 Interceptions
0.1 Contres
1.5 Balles perdues
Stats Euroligue
22 Matchs
17.7 Minutes
7.4 Points (45%FG, 36%3pts)
1.9 Rebonds
3.1 Passes
0.3 Interceptions
0.1 Contres
1.9 Balles perdues

Curriculum

  • Professionnel depuis 2018
  • Sort du Centre fédéral de Basket-Ball (INSEP)
  • Français
  • 18 ans (né le 12 Juin 2001 à Rouen)
  • 6’4” (1m92)
  • 176lb (80 kilos)
  • Envergure de 208cm environ (6’8”)
  • Pour la détente, on attend la Draft Combine

Palmarès

  • Prix du double projet FFBB (performances sportives-scolaires) en 2015
  • Champion Euroligue Junior en 2017
  • Médaille d’or au championnat d’Europe FIBA des – de 16 ans en 2017
  • Médaille d’argent a la coupe du monde FIBA des – de 17 ans en 2018
  • All-Star LNB en 2018
  • Meilleur espoir de la Jeep Elite en 2019
  • Champion de France en 2019
  • Vainqueur de la coupe de France en 2019
  • MVP de la finale de coupe de France en 2019

Récap’ de la saison du Joueur

Après avoir été consacré meilleur espoir de la Jeep Elite la saison précédente en frôlant la sélection nationale pour la coupe du monde 2019 en Chine avec l’équipe de France à seulement 18 ans, Théo entre dans sa 3e saison à Lyon-Villeurbanne avec beaucoup de pression et d’attente sur lui.

Toute la scène internationale à ses yeux rivées sur le futur prodige. D’ailleurs, plusieurs sites le placent comme favori pour être le meilleur espoir de l’Euroligue comme l’ont été Luka Dončić ou encore Goga Bitadze avant lui ce qui démontre une confiance et un respect impressionnant.

Son match d’ouverture se fera le 22 Septembre 2019 contre Limoges ou il fera une performance de 6 points et 8 passes en 19 minutes et même si ses performances en Jeep Elite laissent les fans sur leur faim, c’est en Euroligue que Théo va montrer qu’il ne s’écroule pas sous la pression.

Le 17 Janvier, il réalise son record de passes en carrière avec 10 offrandes, puis va battre son record de points le 24 en Euroligue avec 19 unités. Cette montée en puissance du jeune prodige ne faiblit pas, le 14 Février durant la demi-finale de la Leaders Cup, il va offrir une performance de 20 points et 7 passes dans une victoire. Sa dernière performance en Euroligue sera contre le Real Madrid le 5 mars 2020 où, en sortie de banc, il va offrir 12 Points en 23 minutes.

Malheureusement, cette montée en puissance sera rapidement stoppée par la suspension de la saison, mais qu’importe Théo estime être prêt à offrir ses talents à une franchise NBA, et s’inscrit à la Draft le 5 Avril 2020.

Forces

En premier lieu, sa plus grande qualité est son calme sur un terrain, il a une vision et une justesse qui sont indispensables pour être un meneur de qualité et lorsque l’on ajoute à cela un “handle” plus qu’efficace, cela donne un meneur qui peut rapidement devenir l’élément principal de l’organisation du jeu d’une équipe.

Théo compense son manque athlétique (par rapport aux meneurs NBA) par un très bon QI offensif et des fondamentaux qui démontre la grande influence qu’a eu dans sa formation un certain meneur du Texas sur lui.

De plus, il fait partie des “Freaks” de la nouvelle génération en tant que meneur avec de très grand bras ce qui lui permet, un peu comme un Gilgeous-Alexander, de profiter d’une bonne envergure et d’avoir une bonne finition dans la peinture.

Son tir est efficace (37% à 3pts en Euroligue avec un peu plus de 2 tentatives par match) ce qui lui permet d’être une menace constante sur le parquet et ses déplacements sans ballon sont déjà d’un niveau impressionnant ce qui lui permet de s’offrir pas mal de tirs ouverts et surtout la possibilité d’être un “combo guard” à côté d’un autre porteur du ballon.

Théo a réalisé beaucoup de progrès depuis ses débuts a l’ASVEL sur son “footwork”, sa sélection de tir et d’emplacement et enfin le développement d’un tir en sortie de dribble lui permettent d’avoir plusieurs options sur un terrain, un bon commencement pour devenir une grosse menace offensive.

Pour finir, ce qui est intéressant avec Théo c’est qu’une grande partie de ses qualités font partie des bases requises chez un bon meneur de jeu avec un bon “handle”, une qualité de passe plus que raisonnable, un QI Basket au-dessus de la moyenne et surtout un calme nécessaire même si la pression défensive reste souvent un problème.

Faiblesses

Avec la pire note défensive de son équipe, il est clair que le plus gros travail de Théo dans le futur sera sa défense. Certes, l’aspect défensif du jeu chez le joueur reste à faire du fait de son âge, son manque d’expérience et ses lacunes athlétiques, autant de facteurs importants qui n’excusent pas tout.

Théo va devoir travailler sur sa vitesse latérale, son anticipation, ses fondamentaux défensifs, sa communication défensive, son intensité, son physique pour devenir plus costaud et défendre les arrières un peu plus physiques (type Klay Thompson ou James Harden) ainsi que d’autres compartiments de la défense.

C’est un gros travail mais pas impossible, il est certain que Théo ne va pas devenir un grand défenseur mais, un peu comme un Stephen Curry, on lui souhaite simplement de devenir acceptable dans ce registre pour ne pas être une faiblesse que l’équipe adverse pourrait exploiter.

Son shoot est assez efficace ce qui est intéressant pour un athlète avec son envergure, mais ce compartiment du jeu nécessite aussi pas mal de travail pour devenir une réelle arme en NBA (ce qui est souvent le cas pour tous les joueurs qui entrent en NBA) à commencer par améliorer rapidement sa forme et sa vitesse de tir.

Théo doit aussi mieux comprendre ses qualités, sa morphologie lui permet d’être plus long que plusieurs défenseurs mais il ne profite pas de cette qualité (ou du moins, pas assez) ce qui peut rapidement devenir problématique s’il décide de se contenter trop souvent d’un tir alors qu’une pénétration est envisageable.

De plus, il semble un peu trop confortable avec sa main dominante ce qui sera problématique dans un “scouting report” (rapport sur un joueur précis) car chaque équipe pourra profiter de cette faiblesse pour “l’obliger” à dribbler et attaquer sur sa main faible.

Enfin, son premier pas n’est pas parmi les plus efficaces, ce qui sera problématique en cas d’isolation et même si Théo sait conserver son calme en attaque, il n’aime pas être mis sous pression, que ce soit en 1 contre 1 ou en prise à deux ce qui pose problème dans son organisation de l’attaque. Dans cette situation, ses passes sont souvent déviées et mènent parfois a des balles perdues ce qui risque d’augmenter au niveau supérieur s’il ne travaille pas dessus.

Vue d’ensemble du profil

Théo est un meneur nouvelle génération avec une taille assez basique mais de long bras qui peuvent lui permettre d’étendre les limites de son jeu.

Il est intelligent et ne semble pas avoir peur de la pression étant sur la scène professionnelle depuis ses 16 ans et même avec quelques faiblesses dans son jeu, il n’a aucun défaut irrattrapable et aucun obstacle insurmontable pour devenir un meneur titulaire en NBA.

Théo dispose d’une palette de meneur qui était déjà d’un niveau élite en Euroligue alors qu’il n’avait que 18 ans et son jeu colle parfaitement à la NBA d’aujourd’hui avec souvent 2 porteurs de balle par équipes ce qui permet plusieurs options, lui offrant la possibilité de devenir un meneur-arrière de qualité avec un jeu avec ou sans la balle intéressant et peut-être, dans le futur, une concentration et une intensité défensive qui en fera un joueur respecté dans ce domaine.

Comparaisons

  • Shai Gilgeous-Alexander
  • Ron Harper
  • Dejounte Murray
  • Ricky Rubio
  • Markelle Fultz
  • Pablo Prigioni
  • Tony Parker (non quand même pas)

Draft Consensus

Highlights

Source : Bente’ – Basketball Highlights

Laisser un commentaire