Le Carnet des Rookies 8.0: Une Trade Deadline qui libère de la place

Écrit par Guillaume Gaborit (Droopy_boooom), Illustration by @romain_sk_97

Chaque semaine Clutch Time vous propose un petit focus sur les rookies afin de faire le point sur les bonnes ou mauvaises performances des débutants.

La trade deadline est enfin passée ! De nombreux trades ont été réalisés. Plus d’une quarantaine de joueurs ont été échangés et parmi eux quelques rookies de notre classe. Tous ces mouvements nous aident à mieux cerner les équipes qui ont choisi de basculer en mode « tanking » comme Orlando et Houston, et celles qui vont tout faire pour au moins jouer le fameux play-in comme Sacramento et Chicago. Voici un tour d’horizon sur les évolutions et les performances de ces jeunes joueurs depuis une semaine. (les statistiques sont arrêtées au 31/03/21, via NBA.com)


La course pour le R.O.Y. relancée

Tyrese Haliburton, G, Sacramento Kings : 41m, 13.2pts, 3.1rds, 5.0pds

Les Kings vont mieux ! Cinq victoires de suite et voilà que Sacto est de retour dans la course pour le tournoi du play-in. Toute cette énergie positive est peut-être en lien avec la récente titularisation de notre chouchou Tyrese Haliburton ! Depuis que l’arrière a été intronisé dans le cinq suite à l’indisponibilité de Marvin Bagley III, les hommes de Luke Walton présentent un séduisant bilan de 7v-1d. Cette semaine, le rookie continue de réjouir les fans de la franchise californienne avec 17pts et 7pds dans la victoire contre les Hawks. Le highlight de la soirée lui revient avec ce tir primé plus la faute dans le crunch time.

L’association Fox/Haliburton tourne à plein régime avec Fox dans le rôle de go-to-guy, tandis que le rookie sert parfaitement d’appuis en tant que second porteur de balle avec plusieurs séquences dont il est le chef d’orchestre, et vu sa vision de jeu et sa qualité de passe pour le coéquipier démarqué à l’autre bout du parquet, on en redemande toutes les semaines !

Le GM Monte McNair a effectué quelques moves la semaine dernière avec l’arrivée de l’arrière Delon Wright en échange de Cory Joseph. Terence Davis II, un habitué des carnets de la saison dernière, est également arrivé en Californie, ainsi que les anciens du Heat Moe Harkless et Chris Silva. Tout roule pour les Kings qui enchaînent en dominant les Warriors. Haliburton continue de se replacer pour la course au ROY avec 21pts et un joli 6-7 de loin (record en carrière). Il a profité des lacunes gênantes en défense des hommes de Steve Kerr et s’est même amusé face à Damion Lee avec un cross suivi d’un tir primé plus la faute (oui encore!)

Le rookie termine simplement et efficacement sa semaine avec 13pts dans la victoire contre les Cavaliers puis enchaîne avec son deuxième double double de la saison avec 15pts et 10pds dans le match remporté chez les Spurs. Il semblerait que les Kings tiennent là le backcourt de l’avenir avec Fox et Haliburton. On espère bien cette fois que cette franchise ne va pas tout gâcher !

Anthony Edwards, SG, Minnesota Timberwolves : 47m, 17.2pts, 4.4rds, 2.5pds

Une semaine comme une autre pour le N°1 de la draft avec beaucoup de tirs tentés, des tirs lointains forcés, des drives d’une vitesse insensée, et des défaites. Il sera d’ailleurs le meilleur scoreur de son équipe lors de la rencontre perdue contre les Mavericks avec 29 unités, mais à contre-balancer avec un affreux 3-12 de loin. Il est d’ailleurs important de souligner le fait que 18 de ses points ont été inscrits dans le dernier quart-temps lorsque le match était plié d’avance. Son début de match avait pourtant été intéressant avec quelques séquences collectives. On aimerait voir le rookie plus souvent dans ce genre de situations. Quel dommage qu’il ne combine pas assez souvent avec KAT.

Néanmoins, les Wolves ont pu remporter un match lors de la double confrontation contre les Rockets. Et pourtant, le rookie termine avec seulement 12pts et un ratio négatif de -12 lorsqu’il est sur le terrain… Il s’est rattrapé lors de la revanche perdue avec 27pts et un joli 11-22 aux tirs en 34 minutes. Mais ses qualités athlétiques et son premier pas dévastateur ne semble pas impacter positivement sur la rencontre puisque Houston a gagné avec 22 points d’écart ! Lors de la défaite à Brooklyn, Edwards obtient son deuxième double double de la saison (23pts, 10rds). L’arrière profite du manque d’intérieur chez les Nets pour gober notamment 3 rebonds offensifs. Mais… Aucune passe décisive, et il lui a fallu 22 tirs pour avoir seulement 23 pts… L’efficacité n’est clairement pas encore au rendez-vous. En revanche, on reconnaît que le rookie ne cesse d’augmenter ses moyennes de points ainsi que son temps de jeu depuis janvier :

  • Janvier : 13.3pts en 25.8 minutes
  • Février : 16.1pts en 32.9 minutes
  • Mars : 24.2pts en 35.1 minutes

On vous épargne les chiffres concernant ses pourcentages aux tirs et le fait qu’il ait profité des absences de D’Angelo Russell et de Malik Beasley pour se goinfrer en attaque. La fin de saison des Wolves risque d’être longue, on espère, ne serait-ce qu’une minime progression de la part d’Edwards en défense et dans ses prises de décisions en attaque.


Ils ont récupéré un poste de titulaire, et on espère pour de bon!

Chuma Okeke, SF, Orlando Magic : 31m, 6.1pts, 3.7rds, 1.9pds

En voilà un qui a profité de cette Trade Deadline ! Orlando a choisi de tout démolir : exit Vucevic, Fournier et Gordon. Le trio officiait ensemble en Floride depuis 2014, une éternité ! Place à la relève et les dirigeants du Magic ont sorti le tank du garage. Blague à part, on est ravi de voir le rookie Okeke obtenir un poste de titulaire au poste 3 grâce aux départs d’Aaron Gordon et de Al-Farouq Aminu. L’indisponibilité de Jonathan Isaac aide aussi à grappiller du temps de jeu. Drafté en 2019, le rookie prend le rôle du « faux rookie » endossé par Michael Porter Jr. la saison dernière.

Une excellente semaine pour l’ancien joueur d’Auburn. Alors qu’il n’avait passé la barre des dix points qu’une seule fois cette saison, il vient d’enchaîner quatre rencontres avec des moyenne dignes d’un starter vétéran :

  • 17.8pts, 4.8rds, 2.3pds, 1.3stls, 62.8% aux tirs, 63.2% à 3-pts, 83.3 LF% en seulement 28 minutes de moyenne.

Lors de la victoire surprise des siens contre les Suns, Okeke se montre avec 14 points en première mi-temps, histoire d’oublier au plus vite Gordon. Avec un excellent 4-4 de loin, il prouve à son coach Steve Clifford qu’il est tout à fait capable de jouer à l’aile. Récompensé, il a connu ensuite sa première titularisation contre Portland, s’autorisant un record en carrière avec 22pts en 37 minutes. Un vrai ailier qui zone le long de la ligne à 3-pts, capable de répondre à ce que la défense lui propose comme ce fut le cas lors de la défaite étriquée contre les Lakers.

Loin d’avoir le premier pas d’Anthony Edwards, Okeke est doté d’un handle solide et d’une surprenante vision de jeu qui font de lui un joueur plaisant à regarder en attaque. Capable par séquence de mener la contre-attaque et de trouver le partenaire démarqué, si les victoires vont se compter sur le bout des doigts, les fans du Magic peuvent se rassurer en voyant un jeu collectif plus marqué et une répartition de tir plus équilibrée. Et la semaine ne pouvait pas mieux se terminer avec cette victoire surprise chez les Clippers. Un scénario qui s’est définit dans les tous derniers instants de la rencontre. Okeke termine meilleur scoreur du Magic avec 18pts et se montre attentif en défense avec 3 interceptions. Orlando n’avait plus battu les Clippers depuis 2013. un vent nouveau et frais survole le nord de la Floride.

Jaden McDaniels, F, Minnesota Timberwolves : 40m, 6.2pts, 3.4rds, 1.0pd

Si vous avez eu une semaine chargée au travail, imaginez donc ce que vient de vivre ce jeune joueur de 20 ans en défendant sur Luka Doncic et James Harden. Coach Finch doit combiner avec les absences de Malik Beasley, Josh Okogie, et voilà que qu’il décide de placer son jeune rookie à la place de Jake Layman dans le cinq pour affronter les Mavericks. Pas de miracle, Dallas remporte ce match en creusant l’écart en deuxième mi-temps, mais une chose a retenu notre attention, il s’agit de la défense de « J-Mac » sur Luka Doncic et le fait qu’il ait restreint le slovène à 0-7 aux tirs et 0-4 de loin (via NBA.com). Un coup de chance ? Pas sûr, puisque face aux Rockets, il poursuit ses efforts en défense avec deux contres et une entrée à 7’45” de la fin du match qui a tout simplement changer la rencontre. Les Rockets n’ont pas marqué un SEUL panier jusqu’au buzzer ! Le rookie ne peut qu’assumer son envie de défendre après la rencontre.

C’est l’état d’esprit que j’ai toujours eu. Il s’agit de verrouiller le mec devant moi et de lui rendre la tâche aussi difficile que possible. “

Jaden McDaniels après la victoire contre les Rockets

Son coach n’en doute pas une seule seconde, McDaniels deviendra un excellent défenseur dans cette ligue. Mais ne le réduisez pas simplement à ce rôle puisqu’il prend petit à petit ses aises en attaque avec trois matchs consécutifs au dessus des dix points. Et si Edwards ne combine pas assez avec KAT, il se pourrait bien qu’un connexion entre Towns et McDaniels pourrait germer.

Mieux ! Le rookie est capable de sanctionner la défense de loin avec au moins deux tirs primés de moyenne sur ses quatre dernières sorties et un pourcentage intéressant : 57.1%. Déjà évoqué dans un précédent carnet des rookies, J-Mac utilise sa taille et son envergure pour gêner au maximum les passes ou bien les tirs adverses (4 contres à Brooklyn). Il faut avouer, un peu de défense à Minnesota ne serait pas du luxe, on espère que coach Finch va poursuivre l’expérience « J-Mac » dans le cinq.


Il a pointé le bout de son nez

Jordan Nwora, F, Milwaukee Bucks : 15m, 5.0pts, 1.9rds, 0.3pd

L’ailier n’avait pas dépassé les dix minutes de temps de jeu depuis janvier, et le voilà comme par magie, sur le terrain pendant plus de 36 minutes en tant que titulaire pour affronter les Knicks. Il va bien évidemment établir son record en carrière avec 21pts et 10rds malgré la défaite. Il est bien évidemment important de rappeler que coach « Bud » s’est passé de ses titulaires pour faire tourner. En tout cas, l’apparition éclair de Nwora nous a permis de raviver notre mémoire concernant la capacité de l’ancien joueur phare de Louisville de tirer de loin.

Du haut de ses 2.01m, Nwora peut jouer les mismatchs face aux intérieurs adverses en un contre un. Il peut asséner un step back de loin et semble apprécier le spot à 45° tout comme son camarade de classe Saddiq Bey. L’euphorie est vite retombée avec seulement 2 minutes de jeu dans la défaite chez les Clippers. On espère que cette performance contre New York n’était pas juste le coup d’un soir.


On aime les voir en duo

Théo Maledon, PG, Oklahoma City Thunder : 40m, 8.7pts, 3.3rds, 3.4pds
et
Aleksej Pokusevski, SF, Oklahoma City Thunder : 27m, 6.3pts, 4.7rds, 1.8pds

Cela ne surprendra personne, mais le Thunder a sorti le tank de compétition avec les départs des vétérans George Hill (Philadelphia), Trevor Ariza (Miami Heat), puis Sam Presti a tradé l’athlétique Hamidou Diallo qui devait sans doute empêcher le Thunder de perdre quelques matchs, puis c’est au tour du quintuple All-Star Al Horford de se voir refuser l’accès au terrain et d’attendre gentiment la fin de saison sur son canapé. Et enfin, la mystérieuse absence de SGA à cause d’une blessure au pied alors qu’il ne se gène pas pour sautiller de joie après une action réussie par ses coéquipiers… En plus d’avoir un million de choix de draft dans les années à venir, le Thunder aurait donc retrouvé la notice « Trust The Process » lâchée par Sam Hinkie.

Mais retenons plutôt le positif, les titularisations successives des jeunes rookies européens Théo Maledon et Aleksej Pokusevski. Si les victoires vont devenir de plus en plus rares, nos rookies sont de plus en plus impliqués en attaque avec notamment une pointe à 22pts pour le français face aux Celtics. Si le français se montre de plus en plus agressif en attaque, il est encore loin de pouvoir scorer à volonté près du cercle et sa défense soulève encore quelques questions. Ses ratios sur le terrains sont pour le moins inquiétants ces derniers jours avec -17 contre Memphis, -16 contre Boston et -26 contre Dallas. L’absence de SGA permet donc au français d’être plus souvent aux manettes de son équipe, mais le français qui s’est fait les dents en Euroligue a besoin d’un rythme, d’un jeu cadré avec de bons intérieurs expérimentés. Est-ce que la mayonnaise va prendre sur le long terme avec Moses Brown ?

La semaine de Poku est un peu plus emballante avec quelques highlights dont on n’avait pas vu venir !

Cette vidéo rarissime d’un Poku qui finit une contre-attaque par un dunk nous rassure sur ses dispositions athlétiques. Il plante notamment 21pts contre Dallas et le serbe commence petit à petit à avoir confiance en son handle. Luka Doncic et Kristaps Porzingis en ont fait les frais !

Avec dans le lineup Moses Brown (2.18m) et Aleksej Pokusevski (2.13m), le Thunder s’assure déjà de la taille, est-ce l’arme secrète du futur pour Mark Daigneault ?

James Wiseman, C, Golden State Warriors : 33m, 11.8pts, 5.9rds, 0.6pd
et
Nico Mannion, PG, Golden State Warriors : 17m, 5.3pts, 1.8rds, 2.8pds

Une semaine frustrante pour les fans des Warriors étant donné que Stephen Curry a été absent plusieurs matchs et que la Trade Deadline a été très calme du côté de la Bay. On note tout de même le départ du meneur Brad Wanamaker à Charlotte pour palier l’absence de LaMelo Ball. Tant mieux ! Le rookie Nico Mannion va pouvoir se montrer et il ne s’est pas manqué à Sacramento avec 19pts (record en carrière) et un joli 5-8 à 3-pts. Son collègue Wiseman est lui passé complètement à travers de ce match avec seulement 6pts, 5 ballons perdus et 4 fautes. Très peu impliqué en attaque, il faut dire que ce n’est pas Jordan Poole qui va le servir sur pick-and-roll.

Les deux collègues ont ensuite sorti une copie intéressante lors de la venue des Hawks, en attaque notamment. Wiseman est impliqué dès le début du match sur des systèmes qui lui sont destinés.

Ses qualités de shooteurs sont appréciées mais il doit encore travailler son placement sur le terrain. Sur la première passe, il n’est pas situé dans le bon espace d’où la passe moyenne de Green, puis sur la deuxième séquence il n’est qu’à quelques millimètres de la ligne à 3-pts. De son côté, Mannion assume son costume de meneur-passeur capable d’artiller de loin. Il est rare de le voir finir un drive par un lay-up, il est plutôt du genre à distribuer.

Si les deux rookies combinent de temps en temps, il est essentiel qu’ils travaillent leur aptitudes défensives. Face aux Hawks, les intérieurs Capela et Collins ont cumulé 58pts et 27rds. Wiseman doit absolument trouver un moyen d’allier ses qualités physiques et un placement défensif plus lucide. Le meneur Mannion doit de son côté apprendre à survivre face aux pick-and-roll adverses.


Ils ont changé d’équipe

R.J. Hampton, SG, Orlando Magic: 27m, 2.9pts, 2.1rds, 0.6pd

Inclu dans le trade d’Aaron Gordon vers Denver, le jeune rookie va pouvoir obtenir plus de temps de jeu dans une équipe du Magic dans un tout nouveau cycle. A voir si Steve Clifford va avoir la patience requise pour laisser l’athlétique arrière sur le terrain, malgré ses prises de décisions douteuses et son shoot inconstant.

Mason Jones, SG, Philadelphia Sixers : 26m, 5.8pts, 2.0rds, 1.5pds

Déjà évoqué dans un précédent carnet des rookies, l’arrière scoreur en provenance d’Arkansas nous a séduit par sa faculté à récolter les fautes et à scorer de loin. Houston semblait être l’endroit idéal pour un jeune joueur souhaitant du temps de jeu dans le garbage time (ce qui arrive souvent aux texans), pas sûr qu’il ait beaucoup de temps de jeu dans sa nouvelle équipe.


Ils ont un mot du médecin…

LaMelo Ball, PG, Charlotte Hornets : 41m, 15.9pts, 5.9rds, 6.1pds

Nous l’avions évoqué dans notre précédent carnet des rookies, le spectaculaire meneur des Hornets a été opéré au poignet et sa situation sera réévaluée dans trois semaines.

Killian Hayes, PG, Detroit Pistons : 7m, 4.6pts, 1.1rds, 3.6pds

Blessé à la hanche depuis le 4 janvier, le français retrouve petit à petit les séances d’entraînement avec contact. Une mise à jour concernant son cas se fera dans les prochains jours.

Cole Anthony, PG, Orlando Magic : 25m, 11pts, 4.4rds, 3.8pds

Écarté des parquets suite à une blessure aux côtes, le rookie n’est pas encore près d’enfiler le maillot du Magic avec ses nouveaux partenaires.


10 autres élèves à surveiller :

  • Immanuel Quickley, G, New York Knicks : 42m, 12.8pts, 2.3rd, 2.3pds
  • Saddiq Bey, SF, Detroit Pistons : 44m, 10.9pts, 4.1rds, 1.3pds
  • Jae’Sean Tate, SF, Houston Rockets : 46m, 10.6pts, 5.5rds, 1.8pds
  • Patrick Williams, F, Chicago Bulls : 44m, 9.7pts, 4.9rds, 1.3pds
  • Desmond Bane, SG, Memphis Grizzlies : 40m, 9.5pts, 2.9rds, 1.3pds
  • Isaac Okoro, SF, Cleveland Cavaliers : 42m, 7.8pts, 2.7rds, 1.8pds
  • Payton Pritchard, PG, Boston Celtics : 41m, 7.3pts, 2.2rds, 2.0pds
  • Isaiah Stewart, C, Detroit Pistons : 44m, 6.4pts, 5.8rds, 0.8pd
  • Deni Avdija, SF, Washington Wizards : 42m, 6.1pts, 4.6rds, 1.2pds
  • Kira Lewis Jr., PG, New Orleans Pelicans : 31m, 6.2pts, 1.1rds, 2.2pds

One thought on “Le Carnet des Rookies 8.0: Une Trade Deadline qui libère de la place

Laisser un commentaire