Le carnet des rookies 6.0

Chaque semaine Clutch Time vous propose un petit focus sur les rookies afin de faire le point sur les bonnes ou mauvaises performances des débutants.

On se dirige tout droit vers un duel passionnant entre les deux premiers choix de la draft, tandis que les autres rookies rentrent dans une période creuse. La fatigue commence à s’installer, les bonnes performances se font de plus en plus rares et les pépins physiques s’accumulent, voici pourquoi des rookies moins connus seront abordés dans ce 6e carnet. Une pause de quelque jours sera plus que bienvenue, mais en attendant voici ce que l’on peut retenir de ces huit derniers jours. (les statistiques sont arrêtées au 12/02/20)

Les meilleurs élèves de la classe

Citisportonline.com
Zion Williamson, PF, New Orleans : 9m, 21pts, 7.7rds, 2.3pds

Le phénomène Zion n’a joué que deux matchs depuis notre dernier carnet. Le staff des Pelicans lui a prescrit du repos pour le match des Pacers afin de soigner sa cheville. Face aux Bulls, il parvient à scorer 21pts en seulement 25‘ avec un efficace 9/11 aux tirs. Le N°1 de la draft est impressionnant de rapidité et de mobilité dans la raquette. Il est capable de rebondir plus vite que n’importe quel joueur de la ligue ce qui lui permet ainsi d’être omniprésent pour la bataille du rebond. Les axes majeurs à travailler concernent sa protection de balle (5 tov), et son adresse aux lancers-francs (3/5). Néanmoins, Williamson est toujours aussi impressionnant de régularité, son apport est largement significatif avec une série de 5 matchs consécutifs avec minimum 20pts. Dans la victoire importante pour les Playoffs face à Portland, Zion obtient son record en carrière avec 31 pts en 27′! A celà s’ajoute 9rds et 5pds ainsi qu’un ratio de +25 quand il est présent sur le terrain, soit le meilleur chiffre pour un Pelican! La course pour le titre de Rookie de l’année serait-elle relancée ?

Ja Morant, PG, Memphis Grizzlies : 47m, 17.6pts, 3.5rds, 7pds

Encore une semaine de passée depuis notre dernier carnet et encore des performances dignes d’un ROY pour le meneur des Grizzlies! Dans un premier temps, une performance très propre dans la victoire à Dallas (21pts et 10/12 aux tirs), ensuite un dunk dans la raquette des Sixers avec Jojo Embiid peu enclin à se mettre en travers de la route de Ja, et enfin, le premier triple double de sa jeune carrière à Washington, 27pts 10rds 10pds. Il s’agit du 2e rookie le plus jeune de l’histoire de la franchise du Tennessee à réaliser un tel exploit.

Une performance incroyable aux yeux du coach adverse, Scott Brooks, qui ne manquera pas de le féliciter:

« Ce gars est jeune, mais il joue comme un All-Star depuis 5 ans. Il contrôle le jeu…C’est un problème. » Scott Brooks

via Commercial Appeal

Pas toujours régulier mais toujours présents

raptorsrapture.com – Aditya Chandran
Terence Davis, SG, Toronto Raptors : 54m, 8.1pts, 3.5rds, 1.8pds

Les champions en titre sont en train de réaliser une saison remarquable avec une série en cours de 15 victoires consécutives, et pour notre plus grand plaisir, le rookie Terence Davis prend pleinement part à cette aventure. L’arrière a vécu une belle semaine avec 11pts puis 17pts dans la double confrontation face aux Pacers. De plus, le rookie était bien de la partie dans le money time et répondra présent avec 11pts dans le dernier quart-temps lors du 2e face à face. Des actions clutchs, dont un dunk sur un rebond offensif et une couverture digne d’un DPOY sur Doug McDermott. Le lendemain, il confirme sa belle forme en scorant 20pts dans la victoire face à Brooklyn avec un joli 5/8 à 3pts. Avec les absences notables des arrières Kyle Lowry et Norman Powell, Nick Nurse place son rookie meneur de jeu et ce dernier a démontré de réelles dispositions à lancer une contre-attaque.

Autre aspect important de son jeu, cet arrière 1.93m ne cesse de roder les parages dans l’optique éventuelle de gober un rebond offensif qui traînerait ic et là.

Nul doute que Toronto est tout a fait conscient de tenir là un joueur fiable et productif, tout en rappelant qu’il n’a pas été drafté ni sélectionné pour le Rising Stars Challenge.

Rui Hachimura, F, Washington Wizards : 29m, 14.1pts, 6rds, 1.6pds

Le japonais a repris ses bonnes habitudes depuis son retour de convalescence. Un jeu offensif orienté face au panier et des jumps shoots à deux points juste en dehors de la raquette. Des aspects que l’on retrouve de moins en moins dans le jeu actuel, et qui font la force du rookie de 21 ans. Cependant, sur les deux derniers matchs, Hachimura affiche un intéressant 3/6 à trois points, et laisse envisager une augmentation du pourcentage de tentatives à 7m23 et pourquoi pas une amélioration significative dans les semaines à venir. Son match à Dallas a été très convaincant, avec 17pts 6rds et 2stls puis l’ancien de Gonzaga a réussi ce que peu de rookie réalisent en ce moment, scorer plus de 15pts sur deux matchs d’affilés. Dans la victoire à Chicago, l’ancien joueur de Gonzaga plante 20pts avec une adresse de 7/12 aux tirs. La majorité de ses points sur ce match sont “in the paint”.

Jordan McLaughlin, PG, Minnesota Timberwolves : 18m, 6.7pts, 1.1rds, 3.9pds

En l’espace de quelques instants, l’ancien joueur de USC s’est retrouvé seul meneur de jeu des Timberwolves! Avec les départs successifs de Jeff Teague puis de Shabazz Napier, Minnesota lui a confié les rennes de l’équipe sur plusieurs séquences de jeu en attendant l’arrivée de D’Angelo Russell. Résultat, face à Atlanta, McLaughlin affiche une jolie ligne de statistique avec 15pts, 7pds, 3stls et 0 perte de balle. Mais sa plus belle soirée est celle face aux Clippers, en effet, le rookie va aligner sa performance la plus aboutie avec 24pts (record!), 4rds, 11pds (record!) et une précieuse adresse aux tirs: 11/15.

Ce joueur d’environ 1.80m a de la dynamite dans les jambes et on n’oublie pas de relever ses deux dunks dans le trafic qui vont en surprendre plus d’un et notamment un certain Kawhi Leonard.

L’intégration de Russell dans le roster va bien sûr limité le temps de jeu du rookie, à Toronto, McLaughin n’a joué que 16′ avec une faible production: 3pts et 5pds. Mais il est évident qu’il est bien rentré dans la rotation de l’équipe avec un poste de remplaçant juste derrière Russell.

Kevin Porter Jr, SG, Cleveland Cavaliers : 41m, 9.6pts, 3.1rds, 2pds

Depuis son retour sur les terrains, l’ancien de USC enchaîne les matchs à plus de dix points, avec une série en cours de six. KPJ s’est installé dans un rôle de 6e homme à Cleveland. Coach Beilein n’hésite pas à le faire rentrer à la place de Sexton pour offrir un peu de temps de jeu pour le backcourt KPJ/Garland. Sur les six rencontres en question, les performances de KPJ sont encourageantes: 15.8pts, 50% aux tirs et 46.7% à 3pts. Face aux Clippers, l’arrière s’est autorisé une prestation offfensive solide avec 17pts et 8/14 aux tirs :

En revanche, son temps de jeu et ses responsabilités augmentent au détriment de la performance collective. Cleveland est sur une série de 6 défaites de rang, et KPJ se traîne un ratio négatif de -11.2 pts, soit la pire valeur pour un Cavalier ayant participé à ces six matchs. Bien que talentueux en attaque, l’arrière devra s’améliorer dans son approche en défense (2.7 fautes) et dans la conservation de la balle (2.8 tov).

C’est loin d’être une belle période pour eux

Issac Baldizon – NBAE via Getty Images

Kendrick Nunn, PG, Miami Heat : 50m, 15.4pts, 2.7rds, 3.5pds

Le meneur du Heat semblait être le concurrent idéal à Ja Morant pour se disputer le titre du rookie de l’année, malheureusement, les dernières apparitions du premier cité laissent perplexes. Son temps de jeu est toujours aussi conséquent, mais son adresse aux tirs a drastiquement chuté :

  • @LA Clippers: 35′, 13pts et 5/17 aux tirs
  • @Sacramento: 34′, 16pts et 6/19 aux tirs
  • @Portland: 27′, 9pts et 4/18 aux tirs
  • @Golden State: 29′, 4pts et 2/13 aux tirs

Sur ces quatre dernières rencontres, Nunn tourne à 25.4% aux tirs et 22.2% à 3pts, il s’agit des pires pourcentages chez les rookies avec un minimum de 5 tirs tentés par match (via NBA.com). Des chiffres alarmants et inquiétants pour son équipe. Il semblerait que ses soucis au niveau de son tendon d’Achille soient plus handicapants que prévu. Il sera bien présent au Rising Stars Challenge, mais espérons tout de même qu’il pourra recharger les batteries les jours suivants.

Sekou Doumbouya, SF, Detroit Pistons: 28m, 6.9pts, 3.4rds, 0.4pd

Comme évoqué dans le dernier article French Connection, le français est actuellement dans une mauvaise passe. Tout d’abord, il perd sa place de titulaire, ensuite ses tirs ne rentrent pas, puis sa défense pose problème et son apport est bien trop faible:

  • vs Phoenix: 15′, 5pts, 2rds, 1pd
  • @Oklahoma City: 25′, 8pts, 4rds, 0pd
  • vs New York: 12′, 5pts, 3rds, 0pd
  • vs Charlotte: 18′, 4pts, 4rds, 0pd

Sur le terrain, le français semble peu concerné et affiche toujours cette attitude nonchalante qui déplaît clairement à son coach:

« Il a eu des opportunités jusqu’à présent. En tant que jeune joueur, tu feras des erreurs, mais le manque d’intensité ne devrait pas être l’une d’entre elles. » Dwane Casey

via Forbes
Jarrett Culver, SG, Minnesota Timberwolves : 51m, 9.2pts, 3.4rds, 1.8pds

Le 6e choix de la draft a clairement baissé le pied lors de ses dernières sorties. Seulement 7pts de moyenne avec une adresse aux tirs de 35.1% et 28.6% à 3pts. Culver n’est pas encore à l’aise avec son shoot, et les différentes modifications apportées au roster ont pu éventuellement affecter le rookie. Lors de ses deux dernières titularisations, l’arrière ne marque que 7 unités contre Atlanta et 5 contre les Clippers. Face à de telles performances, coach Saunders a pris la décision de le replacer sur le banc avec un effet positif immédiat. En effet, à Toronto, le jeune joueur a repris des couleurs avec 15pts en 21′, son premier match au dessus des 10 points depuis le 18 janvier 2020! En espérant que le finaliste de la March madness 2019 retrouve un peu de confiance en attaque en se frottant contre les seconds units de la ligue.

Ils pointent enfin le bout de leur nez

NBC Sports (DR)
Adam Mokoka, SG, Chicago Bulls : 6m, 2.5pts, 0.7rd, 0pd

Comme évoqué dans l’article sur les français en NBA, l’arrière de 21 ans en two way contract avec Chicago a marqué ses premiers paniers dans le garbage time contre New Orleans. Le français a maximisé son temps de jeu en réalisant un exploit historique avec 15pts en seulement 5′. Seul trois joueurs dans toute l’histoire de la ligue peuvent se targuer d’une telle performance. L’ancien joueur du Mega Bemax (Serbie) a ramené son équipe à seulement 7 points des Pelicans à coup de trois points (3/3), ce qui lui a valu des chants « MVP » de la part du United Center! Espérons qu’il ne s’agit pas d’un simple feu de paille, et que l’on retrouvera très vite Mokoka sur le parquet.

Romeo Langford, SG, Boston Celtics : 18m, 3pts, 1rds, 0.2pd

Les apparitions du 14e choix de la draft 2019 sont toujours aussi rares et irrégulières, et pourtant ces derniers jours il a connu sa première titularisation contre Orlando puis a enchaîné pour la première fois de la saison deux matchs à plus de 28′ de temps de jeu. Actuellement, son meilleur match est celui contre les Hawks, avec 16pts (record!) et du temps de jeu dans le money time. Des paniers importants dans les dernières minutes et une défense décisive sur Kevin Huerter, des actions et des signes encourageants pour ce joueur de 20 ans. L’arrière de 1.98m possède une envergure Gobertesque de 2.11m, ce qui lui permet d’être actif au rebond et de gêner considérablement les passes adverses. Son contre athlétique sur Goodwin en est la preuve !

Espérons que le staff médical soit compétent

Tyler Herro, SG, Miami Heat : 46m, 13.1pts, 4rds, 2pds

Cela fait bientôt plus d’une semaine que Herro est en convalescence à cause d’une gêne physique à la cheville droite contractée lors de la rencontre face aux Sixers. Sur le terrain, le rookie de 19 ans n’est pas du genre à se cacher dans un corner, il ne cesse de courir pour aller effectuer un main à main ou bien pour se dégager d’un défenseur bien trop collant. Une activité que l’on retrouve également de l’autre côté du parquet. Herro ne se ménage pas et déborde d’énergie, une charge de travail depuis septembre qui lui coûte sûrement sa place sur le terrain actuellement. Le staff de Miami souhaite le préserver et ne précipitera pas son retour. En revanche, la mauvaise nouvelle, c’est qu’il ne sera pas en tenue pour le Rising Stars Challenge, il est déjà remplacé par l’arrière des Cavaliers, Collin Sexton.

Michael Porter Jr, SF, Denver Nuggets : 39m, 8pts, 4.4rds, 0.7pd

Le rookie de 21 ans n’a pas foulé les terrains depuis le début du mois de février. Toujours concerné par sa cheville droite (encore!), le staff de Denver ne souhaite prendre aucun risque avec un joueur possédant un dossier médical aussi épais que son coéquipier Nikola Jokic. Il devrait reprendre la compétition après le All Star break. On espère le revoir très vite, tant il nous avait donné satisfaction en janvier.

Un petit nouveau dans la classe

Golden State Warriors via Mexico.as.com
Juan Toscano-Anderson : 2m, 4pts, 3rds, 1.5pds

Les Warriors se sont montrés très actifs lors de la Trade Deadline. Cinq joueurs ont quitté le navire tandis que seul Andrew Wiggins arrive dans la Bay. Steve Kerr a dû composé avec un roster très réduit. Par conséquent, le FO a signé quelques contrats dont un garanti pour le rookie de 26 ans en provenance de Marquette: Juan Toscano-Anderson. Cet ailier jouait pour l’équipe de G-League des Warriors depuis 2018 et affichait des moyennes de 9.3pts, 7.8rds et 2.3pds. Ce jeune inconnu a déjà fait ses débuts cette semaine en devenant la doublure d’un autre néo-Warrior Andrew Wiggins.

Dix autres élèves à surveiller :

  • De’Andre Hunter, SF, Atlanta Hawks : 52m, 12.2pts, 3.9rds, 1.8pds
  • Darius Garland, PG, Cleveland Cavaliers : 52m, 12.2pts, 1.9rds, 3.8pds
  • R.J. Barrett, SG, New York Knicks : 44m, 13.6pts, 5.1rds, 2.5pds
  • Eric Paschall, PF, Golden State Warriors : 49m, 13.3pts, 4.7rds, 1.7pds
  • Brandon Clarke, PF, Memphis Grizzlies : 46m, 12pts, 5.7rds, 1.4pds
  • P.J. Washington, PF, Charlotte Hornets : 46m, 11.9pts, 5.4rds, 2pds
  • Coby White, PG/SG, Chicago Bulls : 55m, 11.1pts, 3.5rds, 2.4pds
  • Cameron Reddish, SF, Atlanta Hawks : 47m, 9.1pts, 3.7rds, 1.5pds
  • Matisse Thybulle, SG, Philadelphie Sixers : 47m, 4.9pts, 1.6rds, 1.2pds, 1.4ints
  • Cameron Johnson, SF, Phoenix Suns : 41m, 7.7pts, 2.9rds, 1.1pds

Laisser un commentaire