Fiche Draft 2020 de R.J. Hampton : Un séjour au pays du long nuage blanc

R.J. Hampton – Meneur de jeu

New Zealand Breakers

National Basketball League (Nouvelle-Zélande)

Statistiques du Joueur 2019-2020

15 Matchs
20.6 Minutes
8.8 Points (40.7%FG, 29.5%3pts)
2.4 Passes
3.9 Rebonds
1.1 Interceptions
0.3 contres
1.5 Ballons perdues

Curriculum

  • International
  • Sort du Lycée Little Elm au Texas
  • Américain
  • 19 Ans (né le 7 février 2001 à Dallas (Texas)
  • 6’5” (1m98)
  • 188lb (85 kg)
  • Une envergure d’environ 2m04 centimètres (6’7′)
  • Une détente d’environ 86 centimètres (34 inches vertical)

Palmarès

  • MaxPreps Freshman All-American 1st Team (2016-17)
  • Texas Association of Basketball Coaches (TABC) Class 5A All-State (2016-17)
  • Dallas Morning News All-Area Newcomer of the Year (2016-17)
  • MaxPreps Sophomore All-American 1st team (2017-18)
  • USA Today All-Texas 1st team (2017-18)
  • TABC 5A All-State (2017-18)
  • Texas Gatorade Player of the Year (2018-19)
  • USA Today All-USA 1st team (2018-19)
  • MaxPreps All-American 2nd team (2018-19)
  • Médaille d’or aux championnats du Monde U16 avec Team USA en Argentine (2017)
  • Médaille d’or aux championnats du Monde U17 avec Team USA en Argentine (2018)

Récap de la saison du Joueur

Annoncé comme l’un des top prospects à la sortie de son lycée de Little Elm au Texas (7ème ex-aequo avec Jaden McDaniels au RSCI), le jeune combo guard a surpris tout le monde l’été dernier en choisissant de s’exiler en Nouvelle-Zélande et de jouer pour la franchise des New Zealand Breakers en NBL, et cela en dépit d’un certain nombre d’offres d’universités américaines telles que Duke, Kansas et Kentucky pour ne citer qu’elles. Une expérience loin d’être convaincante malgré l’avis contraire du joueur, son équipe des Breakers n’ayant remporté que quatre matchs cette saison pour un bilan de 11 défaites lorsqu’il était aligné sur les parquets.

Le joueur a terminé ses matchs en double figures qu’à six reprises, pour un temps de jeu très inégal et sans avoir réussi à impacter suffisamment le jeu des Breakers à l’inverse de l’autre vedette de la ligue, son compatriote LaMelo Ball qui évoluait avec les Illawarra Hawks. Hampton a notamment manqué de régularité, capable aussi bien d’inscrire 16 points face à Melbourne et de finir avec 4 points seulement face à Perth deux semaines plus tard, sa blessure à la hanche en décembre a sûrement ralenti sa courbe de progression pour la plupart des observateurs au moment de rejoindre son fief au Texas et d’annoncer en mai dernier son intention de se présenter à la draft.

Forces

Meneur de jeu athlétique, à la fois rapide et toujours sur ses gardes en défense, sa réactivité est très impressionnante en particulier lorsqu’il utilise ses mains pour gêner l’adversaire. Sa détente verticale est assez remarquable tout comme son premier pas qui peut s’avérer être une arme redoutable. En dépit de son manque de force, il dispose de mensurations idéales pour pouvoir prendre de la masse sans que cela ne puisse affecter son jeu.

Il n’est pas vraiment un scoreur dans l’âme et ne dispose pas d’une agressivité semblable à celle que l’on retrouve chez les attaquants d’élite, mais il s’est montré capable de bonnes prises d’initiatives au scoring. Hampton excelle notamment en contre-attaque lorsque le terrain est ouvert il fait alors preuve d’une grosse agressivité et d’une activité constante sur la défense adverse (23.3% de ses tentatives de tirs).

Il est également capable de provoquer les fautes pour aller sur la ligne des lancers et hésite rarement à la mène et sur pick and roll, ce qui lui permet notamment d’utiliser sa vitesse pour transmettre le ballon au joueur démarqué ou jouer le mismatch en attaquant le cercle.

C’est notamment grâce à sa maîtrise de la balle qu’il parvient à créer des décalages sur son dribble et qu’il déstabilise les défenseurs, sans prendre sa chance pour autant. Bon passeur en particulier sur les drive and kick et peut dribbler des deux mains en toute tranquillité, plus d’une fois sur deux il destine ses passes décisives à ses coéquipiers démarqués à trois points.

Sa mécanique de tir est excellente et il relâche assez rapidement son ballon lorsqu’il prend sa chance, ce qui peut s’avérer être un atout en un contre un lorsqu’il utilise sa détente. Adepte du floater et du layup, il dispose d’une belle palette offensive pour jouer près du cercle et parvient même à trouver la mire lorsqu’il est déséquilibré au contact.

Il n’hésite pas à feinter et passer sous les bras du défenseur sous le panier et dispose d’un bon équilibre avec le haut du corps lorsqu’il prend ses jumpers et monte au panier, sa rapidité lui permet ainsi de se faufiler entre les défenseurs.

Faiblesses

La plupart des scouts NBA s’accordent sur le fait que Hampton manque de puissance et qu’il doit muscler son jeu et son corps pour ne pas se faire écraser physiquement en NBA. C’est surtout sur le plan défensif que sa faiblesse physique se fait le plus ressentir.

Sur le plan défensif, RJ Hampton fait preuve d’une certaine nonchalance et d’un manque d’attention sur le jeu off ball. Trop relâché sur ses appuis, il est souvent en retard sur les 1vs1 et va devoir travailler sa concentration et son agressivité en particulier sur les tirs à trois points des point guards adverses qui ne pardonneront pas en NBA.

Sa finition main gauche près du panier est assez catastrophique en témoigne son pourcentage de tentatives ratées de layups et floater sur sa main faible (3 tirs tentés seulement cette saison pour zéro panier inscrit). Il a également tendance à forcer certains tirs en suspension trop prévisibles et donc facile à contester pour l’adversaire surtout lorsqu’il tente autant sa chance à trois points (35% de ses tentatives).

Dans ce registre offensif, Hampton n’est pas un grand adepte du catch & shoot (28% de ses tentatives seulement) et des tirs off dribble (excepté sur pick-and-roll). Comme combo-guard il conserve le cuir sur de trop longue séquence et finit souvent par forcer un passage vers le cercle provoquant des fautes offensives qui peuvent coûter cher.

Vue d’ensemble du profil

Combo-guard rapide et athlétique, capable de tenir le ballon et de diriger le jeu d’une équipe, en particulier sur pick and rolls, Hampton a pas mal chuté dans les classements et autres Mock Draft, constat logique au regard de son manque d’expérience et de régularité des deux côtés du terrain. Son expatriation probablement trop lointaine pour certains scouts a vraisemblablement ralenti sa progression et par conséquent l’évaluation de son potentiel dans un championnat professionnel assez différent de la NCAA. Mais la technique et l’instinct de meneur sont toujours bien présent, raison pour laquelle, il est encore annoncé parmi les lottery picks de cette cuvée.

Comparaisons

  • Jamal Murray
  • Zach LaVine
  • Dante Exum
  • Jordan Clarkson
  • OJ Mayo

Draft Consensus

  • 17ème selon NBADraft.net
  • 14ème selon Tankathon
  • 14ème selon NBADraftRoom
  • 14ème selon Bleacher Report
  • 10ème selon ClutchTime

Highlights

Source : Swish

Laisser un commentaire