Fiche de draft 2020 de Tyrese Haliburton: Le couteau suisse made in Iowa

Tyrese Haliburton – Meneur / Arrière

Iowa State Cyclones

BIG 12 Conference

Statistiques du joueur 2019-2020

  • 22 matchs
  • 15.2 points (50.4% FG, 41.9% 3PTS)
  • 5.9 rebonds
  • 6.5 passes
  • 2.5 interceptions
  • 0.7 contre
  • 2.8 turnovers
  • 25.9 PER

Photo by: David K Purdy Getty Images

Curriculum

  • Sophomore
  • Lycée: Oshkosh North High School dans le Wisconsin  
  • Américain
  • 20 ans (né le 29 février 2000 à Oshkosh)
  • 6’5’’ (1m96)
  • 175lb (79kg)
  • Envergure : 7’0 (2m13)
  • Détente non renseignée

Palmarès

  • Médaille d’or à la coupe du monde des – de 19 ans (2019)
  • 2nd All Team BIG 12 (2019-2020)

Récap de la saison du joueur

Repéré en 2018 par James Kane, l’assistant coach des Cyclones, Haliburton est arrivé sur la pointe des pieds à l’université d’Iowa State. Absent des rankings en 2018, il faut néanmoins souligner que James Kane a le don de dénicher les talents puisqu’il a également découvert Ja Morant en 2017 pour Murray State.

Si sa saison de freshman est loin d’être convaincante, les départs des arrières Marial Shayok (Sixers), Talen Horton-Tucker (Lakers) et de Nick Weiler-Babb (Allemagne), ont eu un effet immédiat sur les responsabilités et la production statistique du jeune Haliburton pour sa deuxième campagne universitaire.

Dès le cinquième match de la saison, l’arrière s’offre son record de points avec 25 unités dans une défaite face à l’univeristé de Michigan, coachée par Juwan Howard. Dès lors, Haliburton ne descendra plus sous la barre des 17 points sur huit rencontres consécutives. Durant cette belle période, il tourne à 21.1pts, 7rds, 6.8pds, 61.3% 2pts, 46.4% 3pts et 2.1ints.

Mais l’apport non négligeable de Tyrese ne permet pas à son équipe de se démarquer au sein de la BIG12. Le 8 janvier 2020, les hommes de Steve Prohm subissent un gros revers contre Kansas (1er de la BIG12: 53-79) avec un Haliburton à côté de ses pompes (5pts en 36’). Une performance offensive désastreuse répétée plus tard face à Baylor (2e de la BIG12) avec 6 points en 40 minutes.

Haliburton ne remporta que trois matchs sur les onze derniers auxquels il a participé. Le 8 février 2020, lors de la venue de Kansas State, le numéro 22 est victime d’une blessure au poignet qui l’obligea à quitter ses partenaires. Le verdict est douloureux, c’est une fracture du poignet gauche, sa saison est donc arrêtée prématurément.

Forces

Haliburton est un meneur de grande taille doté d’un très bon sens du jeu et capable de distiller de magnifiques passes pour ses partenaires. Ce joueur peut fluidifier le jeu offensif de son équipe en prenant les bonnes décisions sur pick and roll ou en transition. Les statistiques avancées semblent l’apprécier également avec un taux impressionnant de 35.3% de passes décisives quand il est sur le parquet.

En plus d’être un passeur de haut niveau, le joueur originaire du Wisconsin n’est pas un manchot lorsqu’il s’agit de shooter. Bien que sa mécanique de tir soit étrange, il représente une réelle menace de loin sur catch and shoot. En plus de présenter un TS de 63.1% et un EFG de 61.1%, l’arrière a confiance en son tir à 3pts avec un taux de réussite de 41.9% pour plus de cinq tentatives par rencontre.

L’arrière est particulièrement à l’aise sur catch and shoot avec une moyenne de 1.5 points par possession associée à un taux de réussite de 49.3%, ce qui le place parmi les meilleurs étudiants dans ce domaine. Son jardin est sans aucun doute le corner avec 77.5% de réussite. La finition est aussi intéressante chez Haliburton, avec 64% de réussite dans la restricted area, le sophomore a fait preuve d’une belle résistance au contact et un body control tout à fait convenable.

En défense, sa taille et son envergure lui permettent de voler des ballons et d’assurer le rebond défensif. Sa communication en défense est prometteuse et sa faculté à faire toutes ces petites choses qui ne se voient pas dans les boxscores (rotations, aides…) sont très séduisantes. C’est aussi un bon défenseur d’équipe, qui a montré par séquence, qu’il pouvait rendre des services dans la raquette afin de protéger le cercle.

Faiblesses

S’il y a bien une chose que l’on peut reprocher à Haliburton, c’est d’être trop altruiste et de manquer d’agressivité en attaque. Néanmoins, cette caractéristique peut s’expliquer en partie par sa mécanique de shoot peu académique et facilement perturbable par la défense. Haliburton devra rassurer les scouts NBA quant à sa capacité à shooter de loin afin de représenter une menace totale sur pick and roll.

Si Haliburton peut distiller n’importe quelle passe sur pick and roll, il doit encore progresser sur sa faculté à scorer sur spot up ou bien sur un drive. Son shoot doit gagner en constance et en fiabilité afin de ne pas voir le défenseur passer constamment sous l’écran (4/24 aux tirs dans ce genre de situations).

Si Haliburton a connu des mauvaises soirées en attaque cette saison, c’est également dû à un léger manque d’explosivité sur son premier pas. Il lui est difficile de se débarrasser de son vis-à-vis avec son handle. Bien qu’il sache feinter, son répertoire de moves balle en main reste limité et peu diversifié. Sa modeste carrure peut également être problématique face aux gabarits plus musculeux de la NBA.

Sa défense sur pick and roll reste à améliorer, bien que son envergure l’aide beaucoup. Il a tendance à se faire avoir sur certaines feintes et à se jeter pour tenter l’interception. Sa corpulence fait qu’il éprouve certaines difficultés à passer et à se battre face aux écrans adverses. Il lui arrive de rester coincé en dessous de l’écran ou bien de se jeter et de se retrouver dans une posture défavorable.

Vue d’ensemble du profil

Tyrese Haliburton est un joueur qui peut apporter dans tous les compartiments du jeu. Sa vision de jeu et son QI basket font de lui un lottery pick assuré, voire plus si l’on observe les rumeurs évoquant les Warriors et les Knicks. Si son handle et son manque d’explosivité lui font défaut, Haliburton serait parfait dans le rôle du 2e meneur capable de jouer sans et avec ballon. S’il montre des progrès significatifs en défense et un peu plus de régularité et d’agressivité en attaque, Haliburton serait un bon titulaire au sein d’une franchise NBA. Enfin, espérons que sa blessure au poignet ne soit plus qu’un mauvais souvenir.

Comparaisons

  • Lonzo Ball
  • Shaun Livingston avec un shoot  
  • Shai Gilgeous-Alexander
  • Michael Carter-Williams avec un shoot
  • Dante Exum avec le sens du collectif

Draft Consensus

  • 7eme selon nbadraft.net
  • 7eme selon Tankathon
  • 12eme selon nbadraftroom
  • 9eme selon nbcsports.com
  • 6eme selon ClutchTime

Highlights

Laisser un commentaire