Clutch Action #11

Pour vous faire patienter avant que la NBA ne reprenne, Clutch Time vous propose de revoir les actions les plus « clutchs » de la saison 2019-2020. Un layup pour égaliser dans la dernière minute, un tir pour passer devant au buzzer ou un lancer-franc pour la gagne, voici notre onzième numéro quelques actions offensives qui ont marqué le début du mois de février.

Dans la catégorie : Pour arracher la prolongation

Collin Sexton (Cleveland Cavaliers)

03/02/20 : vs New York, défaite 139-134 OT

A 39” du buzzer, les Knicks venaient de prendre l’avantage après un pick and roll bien exécuté entre Elfrid Payton et Julius Randle. Sur un layup, le gaucher a permis à son équipe de mener de trois points chez les Cavs. Auteur d’un bon match, le sophomore Collin Sexton n’a pas perdu de temps pour attaquer. A peine le ballon est transmit dans les mains de Kevin Love qu’il se démarqua à 3pts pour égaliser. Auteur de 29pts, le jeune arrière s’est fait remarquer sur cette rencontre mais cela n’a pas été suffisant face aux coéquipiers de Marcus Morris qui ont dominé la fin de la prolongation.


Dans la catégorie : Game Winner

Serge Ibaka (Toronto Raptors)

05/02/20 : vs Indiana, victoire 119-118

Devant au score à 2′ de la fin, les Pacers ont subi un violent comeback de la part des Raptors (11-0), qui s’est terminé sur un tir clutch de Serge Ibaka. Alors que Pascal Siakam venait d’inscrire 5 des 8 derniers points de son équipe, beaucoup s’attendait à le voir jouer son un contre un jusqu’au bout, mais c’est en équipe que Toronto a remporté ce match. Le décalage créé par le camerounais et les mouvements sans ballon de Kyle Lowry et de Serge Ibaka ont réussi à désorganiser la défense adverse. Victor Oladipo manqua par la suite sa tentative de loin. Victoire pour Toronto.

Donovan Mitchell (Utah Jazz)

07/02/20 : vs Portland, victoire 108-105

Une belle affiche et un duel plaisant à regarder entre les deux équipes de la division Northwest. Si Lillard a pu inscrire deux paniers de rang pour ramener son équipe à hauteur des Blazers en fin de match, c’est bien le jeune prodige du Jazz qui planta le panier victorieux. Alors qu’il venait de manquer de justesse son pull up à mi-distance, Mitchell s’est arraché pour le rebond offensif permettant ainsi aux siens de conserver le ballon. Le N°45 se rattrapa quelques secondes plus tard en trouvant un passage vers le cercle pour passer devant au score de deux points. Rudy Gobert fut également essentiel en bloquant une tentative de layup de Lillard à 13” du buzzer.


Dans la catégorie : Au Buzzer

Bradley Beal (Washington Wizards)

07/02/20 : vs Dallas, victoire 119-118

Les spectateurs de la Capital One Arena ont pu assister à une partie riche en suspense ce soir là. Si le staff des Wizards a dû lever les yeux en l’air au moment de la faute d’Isaac Bonga à 2” de la fin, l’espoir était encore permis avec seulement 1 sur 2 pour Tim Hardaway Jr aux lancers-francs. Après un temps mort pris par coach Brooks, les regards se sont braqués sur la star Bradley Beal qui devraient normalement avoir le ballon dans les mains. Grâce à un excellent écran dans le bon timing de l’intérieur Moritz Wagner, le N°3 fila vers le cercle pour le layup de la victoire.

Bojan Bogdanovic (Utah Jazz)

09/02/20 : @ Houston, victoire 114-113

Une dernière minute très disputée entre deux équipes qui se connaissent bien. Ce sont les Rockets qui ont cru remporter le match en premier suite à un panier à 3pts dans les dernières secondes de PJ Tucker. Utah utilise alors son dernier temps mort. Il reste exactement 1’06” au chronomètre et le Jazz n’a pas le choix, il faut dégainer rapidement. Si Donovan Mitchell aurait pu avoir la balle, Joe Ingles s’est tourné vers la deuxième option : Bojan Bogdanovic. Bien éloigné de la ligne des 7m23, le croate va inscrire son deuxième panier du match seulement, sur la tête de deux Rockets et au buzzer !


Dans la catégorie : Sur la ligne des lancers-francs

Trae Young (Atlanta Hawks)

09/02/20 : vs New York, victoire 140-135 2OT

L’un des matchs les plus indécis de la saison. Les deux équipes aux bilans sensiblement proches n’ont pu se départager au terme du temps réglementaire, ni au terme de la première prolongation. Si Julius Randle a offert la prolongation à son équipe grâce à deux lancers-francs, c’est Trae Young qui a une nouvelle fois été le héros de la soirée (48pts). Menés de deux points à quelques secondes de la fin de la première prolongation, les Hawks ont pu compter sur leur meneur All-Star pour aller chercher la faute et égaliser sur la ligne des lancers. Avec 17pts cumulés lors des deux prolongations pour Trae Young, les Hawks ont pu remporter ce match.

Laisser un commentaire