2012: Jeremy Lin, le petit prince du Garden.

Vous le connaissais sûrement tous, Jeremy Lin, le meneur venu d’Harvard. Son année 2012 l’a fait éclater aux yeux de la NBA et de ses fans. Devenu en à peine 15 jours, le nouveau chouchou des Knicks, nous nous sentions obligés de lui consacrer un article dans cette chronique. Jeremy Lin en mode 2012, c’est parti !

Arrivée dans la grande ligue

Jeremy Lin passe ses dernières années d’études dans la prestigieuse université d’Harvard. L’université n’étant pas réputé pour le basket, Lin ne sera pas drafté.

Mais, il est invité par pusieurs franchises pour effectuer la summer league. Recevant plusieurs offres, il signe finalement avec les Warriors. Il justifiera son choix par le fait qu’il fut fan de cette équipe étant petit et qu’elle se trouve dans la région ou il a grandit.

Début en NBA

Jeremy evoluera que très peu avec la franchise californienne. En décembre 2011, il est remercié par les Warriors. Il s’envole à Houston pour y être remercié également. C’est finalement chez les Knicks qu’il trouve son point de chute, le 27 décembre 2011, il signe à New York.

Mais, il ne joue encore que très peu, et est envoyé en D-League, le 17 janvier 2012, chez les BayHawks d’Erié. Jeremy sait alors que sa place en NBA est conpromise et qu’il devra se montrer étincelant avec les BayHawks si il veut avoir une nouvelle chance avec les Knicks. Le 20 janvier 2012 pointe le bout de son nez, le premier match en D-League pour Lin. Il se doit d’assurer…

Le moment de montrer son talent

Jeremy Lin est présent à la mène des BayHawks pour son premier match en D-League. Son match est époustouflant, il réalise un triple double avec 28 points, 12 assists et 11 rebonds. Lin est lancé pour son retour en NBA. Retour qui se passera plus tôt que prévu..

Avant l’éclosion

Suite à ce gros match, Lin revient chez les Knicks. Il jouera très peu jusqu’à fin janvier. Le mois de février se présente et sera peut-être le plus fou de sa carrière, voir de sa vie.

Février 2012: Linsanity

Le 4 février, les Knicks affrontent les Nets.au Madison Square Garden. Jeremy rentre en fin de premier quart et va impressioner la planête basket et sa ville de référence: New York. Le match de Lin est un pur match de meneur playmaker capable d’avoir la main chaude au scoring. Il rentre 25 points, effectue 7 assits et compatbilise 5 rebonds. A la mi-temps de ce match, Carmelo Anthony aurait demandé à Mike D’antoni, le coach de ces Knicks, de faire jouer le meneur venu d’Harvard d’avantage en seconde mi-temps. Choix clé, car suite à ce match Jeremy deviendra le meneur titulaire des Knicks.

Le 10 février, les Knicks affrontent les Lakers de Kobe sans Melo ni Stoudemire. La hype grandissante autour de Lin va prendre une grande majuscule lors de ce match. Un seul mot: incroyable.38 points pour venir à bout des Lakers, des t-shirt portant son nom dans les gradins… Rien d’autre à dire.

Lin est élu meilleur joueur de le semaine, allant du 6 au 12 février, de la conférence Est.

Il fait la couverture de Sport Illustrated, du Daily News et du New York Time.

Jeremy Lin sur les couvertures de Sport Illustrated
Jeremy Lin sur la couverture du Daily News suite à ses 38 points face aux Lakers
Lin sur la couverture du New York Times

Le 14 février les Knicks affrontent les Raptors à Toronto. A 1min 10 de la fin du match, les Raptors mènent 84 à 87. Jeremy a , pour le moment, inscrit 21 points et réalisé 11 assists. Lin rentre dans la raquette, score et obtient un and-one. Il transforme le lancer, 87 à 87. A 23 seconde de la fin, le score est toujours le même, Shumpert shoote à mi-distance et il rate. Rebond offensif pour New York, Shumpert reçoit le ballon et la donne à Lin derrière. Il reste 18 secondes et les Knicks ont la dernière possession; elle sera pour Lin. Il attend, attend et avance. Le défenseur pense au drive mais Lin shoot, il reste 0,5 seconde sur l’horloge et ça RENTRE !! Incroyable buzzer beater de Lin, ses coéquipiers sont en folie, il est trop fort !


Il rélisera encore 2 très gros matchs. Un face aux Kings, le lendemain, avec 13 assists qui devient son record en carrière. Et l’autre face à l’équipe de Dirk, championne en titre, lors duquel il inscrit 28 points et bat son record d’assists avec 14.

Il est sélectionné par Shaquille O’Neal pour effectuer le risigng star challenge. Il se blessera au genou gauche lors du All-Star week-end et sera absent 6 semaines.

La suite

Lin s’envole aux Rockets durant l’intersaison. Longtemps présenti pour resigner aux Knicks, le manque de salary cap empêchera cela. La saison de Lin aux Rockets ne se passe pas réellement comme pêvu. Touchant bien moins le ballon qu’à New York, ce qui est dû notamment à l’omniprésence de James Harden, il obtient de très mauvais résultats statistiques au shoot quand il la possède. Mais, un match face aux Spurs de Tony Parker, de Duncan et de Ginobili sera comme une lumière dans une saison sombre. Profitant de l’absence du barbu, Jeremy Lin inscrit 38 points et nous rappelle sa période Knicks. Le temps d’un match on retrouva le prince de New York. Mais, le retour d’Harden lui fera encore mal et il retombera dans l’obscurité d’une saison loin d’être exceptionnelle compte tenu de ce qu’il nous a montré à New York.

Lin ne retrouvera pas par la suite ce niveaau qu’ il afficha aux Knicks. Plusieurs théories peuvent être affichées. Celle de sa blessure qui lui a fait du mal athlétiquement ou encore celle du style de jeu des Knicks qui lui convenait si bien et qu’il n’a pas su retrouver dans les autres franchises qu’il cotoiera par la suite. Jeremy a tout de même réalisé une belle saison dans le rôle du 6ème homme chez les Hornets avec 11 points de moyenne; mais on pourra dire ce que l’on veut, nous sommes nostalgique du Lin devenu le petit prince du Garden en 2012. En 2019, il obtient une belle bague en fond de banc du côté des Raptors. Sans offre d’équipes NBA, il rejoint la Chine pour la saison 2019-2020. A 31 ans, on espère que Lin retrouvera vite une place dans la grande ligue.

Laisser un commentaire