NBA Mock Draft 1.0

source : hoopshype

Le monde du sport est à l’arrêt et le basket universitaire n’échappe pas à cette étrange période impactant le quotidien de tous. L’Ivy league aura été la première conférence à annuler son tournoi, puis le reste des compétitions ont suivi. C’est dans ce contexte historique que les scouts NBA vont devoir redoubler d’ingéniosité afin d’évaluer au mieux les prospects suceptibles de se présenter à la Draft, malgré un échantillon de matchs plus faible que les années précédentes.

Cette mock draft n’est en rien un ranking des joueurs, mais bien une estimation de ce à quoi pourrait ressembler la draft si elle avait lieu à l’heure d’écrire ces lignes.

L’ordre de sélection des franchises est basé sur les standings NBA du 16/03/2020.

James Wiseman – Associated Press

#1 The Golden State Warriors select :

James Wiseman, C, Memphis, Freshman : 3m, 19.7pts, 10.7rds, 3blk

L’arrêt pur et simple de toutes compétitions universitaires pourrait finalement être un avantage pour la cote du freshman de 2.16m qui n’a joué que trois rencontres cette saison avec Memphis. Suspendu à l’origine pour 12 rencontres suite à une affaire de versation d’argent (via son coach Penny Hardaway), cet intérieur a tout simplement décidé de mettre un terme à sa saison et de se focaliser uniquement sur son objectif: la NBA. Le gaucher est très mobile pour sa taille, possède un bon petit jump shoot et court bien sur le terrain. Aux Warriors de lui apprendre à mieux contrôler son corps lorsqu’il drive et développer sa compréhension du jeu.

#2 The Cleveland Cavaliers select :

Anthony Edwards, SG, Georgia, Freshman : 32m, 19.1pts, 5.2rds, 2.8pds

Le combo-guard des Bulldogs de Georgia est un des meilleurs scoreurs de cette cuvée. Pas forcément le plus grand, il a néanmoins prouvé qu’il était capable d’être une menace permanente au tir. Athlétique et explosif, son physique lui permet de jouer de manière agressive et de prendre sa chance de n’importe où (même s’il fait preuve de maladresse). Pas sûr en revanche que les Cavs parviennent à corriger sa palette défensive irrégulière et une certaine passivité dans le jeu off-ball. Edwards c’est un diesel, il monte en puissance tout au long d’une rencontre et peut changer le cours du match à lui seul, en inscrivant le panier de la gagne.

#3 The Minnesota Timberwolves select :

LaMelo Ball, PG, Illawarra Hawks (AUS) : 12m, 17pts, 7.6rds, 6.8pds

De son vrai nom LaMelo LaFrance Ball, le petit frère de Lonzo est clairement un joueur offensif. Du haut de ses 2.01m, l’arrière possède un bon handle associé à de réelles qualités à la passe. Il est capable de tirer de loin malgré une mécanique de tir pas toujours régulière surtout au niveau du mouvement des jambes (impulsion et balancement). Le roster des Wolves est loin d’être fourni aux postes d’arrières, et un backcourt avec D’Angelo Russell apporterait clairement du spectacle en attaque, mais pour la défense, on repassera.

Tyrese Haliburton – Tim Aylen/Getty Images

#4 The Atlanta Hawks select :

Tyrese Haliburton, PG, Iowa State, Sophomore : 22m, 15.2pts, 5.9rds, 6.5pds

On parle là d’un meneur de jeu doté d’une excellente vision de jeu. Joueur très complet des deux côtés du terrain, il dispose d’un premier pas vraiment rapide et peut devenir un vrai poison sous les paniers. Si certains ont tout de suite pointé du doigt sa mécanique de tir disgracieuse, son adresse ne souffre en rien de son toucher de balle si singulier. Le joueur devra en revanche s’endurcir physiquement et mentalement car il peut être mis à rude épreuve en NBA. Mais un profil comme le siens pourrait tellement apporter à une équipe comme les Hawks et au côté de Trae Young, le backcourt des Hawks pourraient être l’un des plus prometteurs dans les années à venir.

#5 The Detroit Pistons select :

Cole Anthony, PG, North Carolina, Freshman : 22m, 18.5pts, 5.7rds, 4pds

Probablement la pire saison de l’histoire de la prestigieuse université de North Carolina. La recrue 5 étoiles Cole Anthony n’a rien pu faire, malgré des presdispositions en attaque. En effet, l’arrière est capable de planter 7 tirs à 3-pts sur un match contre Syracuse. Anthony peut créer son propre shoot, et parfois jouer off-ball. Loin d’être un meneur gestionnaire classique, il a éprouvé des difficultés lors de son duel face à Duke et le meneur d’en face Tre Jones. Cependant, des scouts pensent qu’il peut être plus efficace avec un jeu plus ouvert et avec de meilleurs coéquipiers. Le Little Caesars Arena de Detroit sonne creux, peut-être qu’Anthony pourrait ranimer la flamme des supporters.

#6 The New York Knicks select :

Obi Toppin, PF, Dayton, Sophomore : 31m, 20pts, 7.5rds, 2.2pds

Probablement l’un des rares joueurs disponibles qui peut avoir un impact immédiat dès son arrivée en NBA. Âgé de 22 ans, Toppin sera relativement âgé au moment d’être drafté cet été, mais ça n’enlève en rien à ses qualités. Joueur hybride qui s’adapte très bien à différents systèmes, la faute à d’excellentes prédispositions athlétiques et une palette offensive qu’il a su compléter depuis deux ans à Dayton. Toppin est surtout apprécié par les scouts pour son style 3 and D, un jeu enthousiasmant et sa progression athlétique fulgurante. Il peut même devenir une pièce maîtresse de la reconstruction d’une franchise comme les Knicks car il a su se doter d’une palette offensive au tir assez rare.

#7 The Chicago Bulls select :

Deni Avdija, SF, Maccabi Tel Aviv (ISR) : 26m : 4pts, 2.6rds, 1.2pds (Euroleague)

Champion du monde des U20 et MVP du tournoi en juillet dernier avec l’Israël, Avdija n’a en revanche pas un temps de jeu conséquent au sein du Maccabi Tel Aviv. Le coéquipier d’Amar’e Stoudemire possède de bons instincts en attaque, une bonne vision de jeu et un tir très correct à 3-pts. Malgré ses 2.03m, l’ailier semble encore un peu frêle pour défendre sur des gros gabarits et pas assez vif pour rester face à des joueurs rapides. Chicago commence à avoir le goût pour les joueurs européens (Markkanen, Satoransky), et Avdija serait complémentaire avec le meneur scoreur Coby White.

Onyeka Okongwu – Soboom Im/Getty Images

#8 The Charlotte Hornets select :

Onyeka Okongwu, PF/C, USC, Freshman : 28m, 16.2pts, 8.6rds, 1.1pds

Voilà un profil qui va chauffer pas mal de franchise. Avec ses 111 kilos sur la balance et ses 2m10, Okongwu est un précieux mélange de puissance mais surtout de vitesse et de technicité. Capable aussi bien de scorer de loin ou de dévaster les cercles, le freshman est surtout un redoutable défenseur-rebondeur qui se fatigue très rarement. Si on ajoute à sa palette technique une maîtrise assez rare du cuir, on ne voit pas ce qui pourrait empêcher les Hornets de sélectionner un profil comme le siens qui peut, à défaut d’être un scoreur, devenir un véritable energizer des deux cotés du terrain et apporter une dimension physique loin d’être négligeable.

#9 The Washington Wizards select :

Killian Hayes, PG, Ratiopharm Ulm (ALL): 10m, 12.8pts, 2.3rds, 6.2pds (Eurocup)

L’ancien choletais d’1.96m va peut-être voir sa cote montée auprès des scouts NBA grâce à ses qualités en attaque. Le français est un bon passeur, son handle est déroutant, et il est tout à fait capable de finir dans la raquette malgré des qualités athlétiques moyennes. Bon joueur sur pick and roll, il se régale également sur jeu rapide. Son shoot longue distance n’est pas encore fiable mais il devrait trouver sa place dans le jeu offensif libéré des Wizards et apporter un peu de défense extérieure qui fait tant défaut aux hommes de Scott Brooks.

#10 The Phoenix Suns select :

Isaac Okoro, SF, Auburn, Freshman : 28m, 12.9pts, 4.4rds, 2pds

Okoro n’est pas ce qu’on pourrait appelé un crack offensif comme certains joueurs de sa cuvée, non le jeune Isaac est un besogneux, qui se démarque plus sur ses qualités de défenseur dans le périmètre, probablement l’un des meilleurs en université cette saison. Polyvalent et bon défenseur sur le porteur de balle et en isolation, l’ailier est très mobile et propose déjà des gestes défensifs de grande classe, mais aussi un bon premier pas et devient vite indéfendable lorsqu’il dribble. Sa lecture du jeu et des passes est un atout loin d’être négligeable pour des points en fast break, alors qu’il souffre d’une adresse inconstante.

#11 The San Antonio Spurs select :

Precious Achiuwa, PF, Memphis, Freshman : 31m, 15.8pts, 10.8rds, 1pd

Le coéquipier de Wiseman a profité de la suspension de ce dernier afin de se mettre en avant. L’ailier/intérieur de 2.06m a récupéré les responsabilités offensives grâce à une bonne coordination, des qualités athlétiques époustouflantes et quelques tirs à 3-pts. Il est mobile et rapide pour sa taille, en revanche, il a tendance à se précipiter sur certaines actions. Il doit améliorer son dribble et ses passes. Le roster des Spurs est riche en joueurs extérieurs, la sélection d’un bon rebondeur comme Achiuwa semble intéressante.

Tyrese Maxey – The Boston Globe

#12 The Sacramento Kings select :

Tyrese Maxey, SG, Kentucky, Freshman : 31m, 14pts, 4.3rds, 3.2pds

Tyrese Maxey a de grosses prédispositions pour scorer. Très bon joueur sur pick and roll, il prend un malin plaisir à tenter sa chance de loin ou bien mobiliser sa vitesse pour finir sur un floater. C’est indéniablement un très bon attaquant et quand bien même il n’affiche pas un physique idéal au poste 2, ces quelques qualités de meneur et de conduite de balle lui confère un profil polyvalent intéressant qui pourrait correspondre à ce que recherche les Kings pour leur backcourt. Plutôt bon défenseur et capable de gratter des rebonds précieux, Maxey peut tout à fait représenter une solution en sortie de banc dans l’immédiat, avant peut-être de devenir un titulaire à long terme.

#13 The New Orleans Pelicans select :

R.J. Hampton, SG, New Zealand : 15m, 8.8pts, 3.9rds, 2.4pds

Le prometteur arrière d’1.96m fait lui aussi parti d’une longue liste de joueurs ayant écourté leur saison. Après une brève apparition dans la NBL, Hampton a stoppé son exercice suite à des problèmes à la hanche, il a tout de même pu démontrer ses qualités de sprinters, son jeu rapide, et une mécanique de shoot séduisante, bien que son tir ne soit pas encore fiable. Hampton a une mentalité de “playmaker”, il peut faire les actions pour ses coéquipiers, il maîtrise les changements de rythmes, les feintes, en revanche, il n’est pas très costaud et cela l’empêche de se frotter aux colosses dans la raquette. Peu importe! Les Pels ont Zion Williamson dans leur rang!

#14 The Portland Trail Blazers select :

Nico Mannion, PG, Arizona, Freshman : 32m, 14pts, 2.5rds, 5.3pds

Le meneur de jeu de la fac d’Arizona pourrait être un profil intéressant en raison d’un QI basket au-dessus du lot et de ses bonnes dispositions à prendre des tirs en sortie d’écran. Pour le reste on parle d’un joueur qui a de bonnes bases techniques et athlétiques mais qui ne dispose peut-être pas d’un potentiel suffisamment grand pour les accroître. Sa vision du jeu, couplée à une bonne technique de dribble et de passe en font déjà un joueur intéressant aux yeux d’une franchise comme Portland qui cherche sûrement à renforcer sa rotation pour son backcourt. Limité physiquement, c’est peut-être en défense que Mannion pourrait souffrir face à des gabarits plus athlétiques, surtout en NBA où ils sont légion.

#15 The Orlando Magic select :

Devin Vassell, SG, Florida State, Sophomore : 30m, 12.7pts, 5.1rds, 1.6pds

L’arrière a tout pour séduire les scouts NBA en remplissant les critères d’un potentiel 3&D. Une bonne taille (1.98m), un shoot à 3-pts (7/7 à Virginia tech) et des mains balladeuses en défense (1.4ints, 1blk). Vassell possède également une belle envergure et des épaules larges qui font de lui le candidat idéal pour switcher des postes 1 à 3. En attaque, il pourrait rendre des services sur catch and shoot mais il manque clairement de dextérité et de qualités athlétiques pour driver au cercle. Il pourrait néanmoins former un backcourt complémentaire avec Markelle Fultz.

#16 The Minnesota Timberwolves (*via Brooklyn) select :

Aaron Nesmith, SG, Vanderbilt, Sophomore : 14m, 23pts, 4.9rds, 0.9pd

Encore un profil d’ailier athlétique qui sait mettre son style athlétique à contribution en attaque en scorant avec une adresse exemplaire de près comme de loin. Sa blessure au pied en janvier a mis un sérieux coup d’arrêt à sa bonne saison avec la fac de Vanderbilt et surtout à sa progression assez marquante pour les scouts du pays. Capable de jouer sans ballon il fait preuve néanmoins de lacunes apparentes en défense et peut commettre des fautes à répétition. Nesmith est également un joueur qu’on voit rarement chercher le contact de ses vis-à-vis et jouer dans le trafic. Il doit également accorder une attention particulière à ses transmissions de balles souvent maladroites.

Jalen Smith – University of Maryland Athletics

#17 The Boston Celtics (*via Memphis) select :

Jalen Smith, PF, Maryland, Sophomore : 31m, 15.5pts, 10.5rds, 0.8pd

L’intérieur classé 16e au classement des recrues en 2018 a réalisé une 2e saison complète et riches en double double. Du haut de ses 2.08m, Smith a collectionné les rebonds et les contres. Ses qualités athéltiques n’ont jamais été mis en doute et sa mobilité fait des merveilles de chaque côté du terrain. Il peut enchaîner les déplacements le long de la ligne à 3-pts, poser des écrans, jouer le pick and pop et sanctionner dans le corner! Seule interrogation: sa force au niveau des membres inférieurs et des questions se posent quant à ses capacités à faire face aux big men de la ligue.

#18 The Dallas Mavericks select :

Saddiq Bey, SF, Villanova, Sophomore : 31m, 16.1pts, 4.7rds, 2.4pds

Autre profil défensif de notre Big Board, Saddiq Bey a pris du galon et du coffre depuis sa saison freshman à Villanova. Capable de faire jouer ses coéquipiers et de jouer sans ballon, l’ailier est en effet devenu l’une des pièces majeures de son équipe en affichant une adresse très solide aux tirs. Ses dimensions assez imposantes lui ont permis de développer de belles prédispositions en défense, ce dont l’équipe profite grandement puisqu’elle est la 2ème meilleure défense de la Conférence Big East. Sa polyvalence aux postes, du fait d’un passif de meneur de jeu au lycée, en fait un redoutable défenseur à son poste et même sur des petits gabarits rapides à l’arrière. 

#19 Milwaukee Bucks (*via Indiana) select :

Josh Green, SG, Arizona, Freshman : 30m, 12pts, 4.6rds, 2.6pds

L’australien est un phénomène physique (1.98m – 95kg). Capable d’être inarrêtable en contre-attaque et de planter à 3-pts, l’arrière présente également une belle energure (environ 2.11m) qui fera sûrement de lui un défenseur correct en NBA. Green est encore jeune, il n’est pas encore à l’aise sur demi-terrain et confond vitesse et précipitation. Milwaukee serait l’endroit rêvé afin de lui permettre de mieux lire le jeu.

#20 The Brooklyn Nets (via Philadelphie) select :

Devon Dotson, PG, Kansas, Sophomore : 30m, 18.1pts, 4.1rds, 4pds

Meneur explosif sorti du lycée de Providence Day, Dotson est un concentré de rapidité technique aussi bien au dribble qu’au tir. Il attaque la plupart du temps le paniers mais possède aussi un tir midrange correct et de loin. Ses qualités athlétiques lui donne un avantage au moment d’attaquer le cercle, sa trop grande confiance en lui peut parfois lui jouer des tours. Sa petite taille et son manque d’envergure peut le pousser à tenter des gestes compliqués ou prendre des tirs pas toujours évidents. Ce qui rattrape finalement le profil du joueur, c’est l’énergie qu’il déploie en défense et qui lui permet d’intercepter des ballons précieux et de jouer rapidement en transition.

Théo Maledon – Parlons Basket

#21 The Denver Nuggets (via Houston) select :

Théo Maledon, PG, ASVEL (Fra) : 22m, 7.4pts, 1.8rds, 3.1pds (Euroleague)

Le français est un peu plus bas que prévu dans notre Mock 1.0, celà pourrait évoluer dans les prochaines séries. Maledon est un bon joueur sur pick and roll, il maîtrise les changements de rythmes et les drives au cercle avec un joli floater. Il pousse bien le ballon en contre-attaque et sa vision de jeu est plus que correcte. Le matériel est également bien là en défense. Il peut se montrer très collant sur son adversaire. Son association avec Jokic serait parfaite et sa complémentarité avec Murray intéressante.

#22 The Philadelphie Sixers (via Oklahoma City) select :

Jaden McDaniels, SF/PF, Washington, Freshman : 31m, 13pts, 5.8rds, 2.1pds

McDaniels est un joueur assez clivant. Avec sa taille et son envergure il est capable de faire des choses que peu de joueurs sont censés faire, comme défendre très dur, lâcher des jump-shots impressionnants ou encore faire preuve de folie sur un geste technique. Le joueur respire le basket mais la principale interrogation reste la régularité. En effet certains scouts voient chez le natif de Seattle un plafond à son potentiel qui ne semble pas lui promettre une place de choix dans la loterie. Son manque d’intensité, ses gestes techniques maladroits et croqués parfois qui peuvent coûter des victoires à son équipe sont autant de facteurs qui nous incite à appeler à la prudence avec ce joueur qui pourra se faire les dents dans la rotation d’une équipe des 76ers en manque d’ailier.

#23 The Miami Heat select :

Daniel Oturu, C, Minnesota, Sophomore : 31m, 20.1pts, 11.3rds, 1.1pds

Le pivot a totalement dominé d’un point de vue statistique sa 2e saison NCAA. Au sein de la Big Ten, Oturu a doublé ses moyennes au scoring et aux contres. Capable de poser de bons écrans, de se déplacer latéralement afin de couvrir le terrain en défense, et cerise sur le gâteau, il peut tirer à 3-pts. Miami possède de bons joueurs sur les postes extérieurs et la sélection d’un intérieur serait envisageable, surtout si Oturu peut scorer avec consistance à 3-pts.

#24 The Utah Jazz select :

Jahmi’us Ramsey, SG, Texas Tech, Freshman : 27m, 15pts, 4rds, 2.2pds

Jahmi’us Ramsey est un athlète solide, un combo-guard plutôt bon scoreur et surtout adroit de près comme de loin. Capable de prendre feu cette saison avec Texas Tech face à des équipes relativement faibles et à l’inverse ne s’est pas souvent montré appliqué et concentré lorsqu’il avait de l’opposition. Il devra donc améliorer son jeu mais devrait néanmoins plaire à des équipes en quête d’arrière capable de prendre des tirs depuis le banc. Son style offensif contraste légèrement avec son manque d’altruisme et de lecture du jeu malgré un bon footwork notamment en défense ce qui pourrait attirer l’attention de Quin Snyder.

#25 Oklahoma City Thunder (*via Denver) select :

Isaiah Stewart, PF/C, Washington, Freshman : 32m, 17pts, 8.8rds, 0.8pd

L’intérieur de 2.06m est un joueur tourné vers l’attaque! Il marque beaucoup de ses points dans la raquette et sur du jeu poste bas, c’est simple, quand il reçoit la balle, il y a très peu de chances de la revoir. En revanche, il pourrait progresser sur son tir extérieur, son adresse aux lancers-francs est un bon indicateur (77.4%) et sa présence défensive n’est pas à négliger bien que Washington utilise la défense en zone. Sa dernière sortie face à Arizona peut lui rendre service (29pts et 12rds). OKC possède déjà des arrières et de jeunes ailiers, le futur d’Adams est en suspend, par conséquent, le Thunder pourrait choisir un intérieur.

Tre Jones – Associated Press

#26 The Boston Celtics select :

Tre Jones, PG, Duke, Sophomore : 29m, 16.2pts, 4.2rds, 6.4pds

Tandis que ces potes RJ Barrett, Zion Williamson, Marques Bolden et Cam Reddish faisaient le grand saut en NBA, Tre Jones a continué d’alimenter la mène aux Blue Devils de Duke. Très bon passeur et parmi les tous meilleurs défenseur à son poste cette année, Jones fait preuve d’une maturité et d’un leadership qui pourrait lui permettre d’intégrer cette loterie en bonne place s’il parvenait à être plus adroit de loin. Le joueur fait preuve d’une intelligence dans le jeu assez singulière qui mériterait d’être correctement exploitée dans une équipe comme Boston, qui apprécie ce profil de joueur (cf. Marcus Smart). Reste désormais à Tre de parfaire sa technique et de jouer sans peur comme lors du choc face à North Carolina.

#27 The New York Knicks (*via LA Clippers) select :

Jordan Nwora, SF, Louisville, Junior: 31m, 18pts, 7.7rds, 1.3pds

Encore un ailier qui atterrirait du côté des Knicks en manque à ce poste. Nwora c’est un scoreur adroit et décisif en prime. Leader de son équipe de Louisville, les bons résultats des Cardinals se répercutent favorablement sur le joueur qui malgré un jeu très autocentré sur lui-même et une défense aux abois, peut prétendre intégrer la fin du premier tour de cette draft. Doté de bonnes dimensions physiques, combinées à ses qualités offensives, il compense son manque de dynamisme et de vitesse qui risqueront néanmoins de lui poser des problèmes en NBA s’il souhaite s’y imposer face à des gabarits plus explosifs et rodés.

#28 The Toronto Raptors select :

Xavier Tillman, PF/C, Michigan State, Junior : 31m, 13.7pts, 10.3rds, 3pds

Reach! On tente un pari sur cette fin de 1er tour avec la sélection de l’intérieur de Michigan State qui, dans sa 3e saison NCAA a progressé en attaque en doublant notamment sa moyenne aux passes décisives. Le coéquipier de Cassius Winston peut vite être catalogué joueur défensif (défenseur de l’année au sein de la Big Ten). Capable de switcher sur plusieurs postes grâce à un bon positionnement de ses pieds, mais il sait aussi jouer juste en attaque avec la bonne passe ou encore en sanctionnant sur pick and pop. Depuis plusieurs années, Toronto a le nez pour dénicher les sleepers (Siakam, Powell, VanVleet, Davis, Anunoby).

#29 The Los Angeles Lakers select :

Kira Lewis Jr, PG, Alabama, Sophomore : 31m, 18.5pts, 4.8rds, 5.2pds

Un joueur qui pourrait vite monter dans les mocks tant ses qualités athlétiques sont à souligner. Du même âge que la majorité des freshmans (né 2001), il a pu profiter de deux saisons avec Alabama pour se faire les dents et réaliser de belles performances (37pts vs Georgia). L’arrière d’1.90m possède un bon premier pas mais perd souvent la balle. Capable de réaliser de bonnes passes, il a progressé en défense par rapport à la saison dernière, et est un bon rebondeur pour son poste. Reste à savoir si les Lakers vont lui trouver du temps de jeu, mais il faut avouer que Vogel ne possède pas de joueur de ce profil dans son roster.

#30 The Boston Celtics (*via Milwaukee) select :

Vernon Carey Jr, C, Duke, Freshman : 31m, 17.8pts, 8.8rds, 1pd

Le pivot de Duke a fait ses preuves cette saison en tant que gros démolisseur de cercle. Le gaucher doit encore travailler certains moves qu’il n’a que très peu eu l’occasion d’expérimenter face à des adversaires moins costauds et des équipes pas toujours au niveau. Pas forcément très rapide, il reste un profil de pivot très costaud et difficile à bouger qui peut toujours servir pour poser des écrans ou boucher la raquette même si là aussi son comportement sous l’arceau ne laisse pas présager de grandes choses en NBA à l’exception des rebonds. Il semble qu’une certaine marge de progression se dégage chez ce joueur, en témoigne certains gestes techniques au poste bas et une sélection de tir judicieuse. 

Mentions spéciales : on pense aussi à ces joueurs

Patrick Williams (SF, Florida State), Tyler Bey (F, Colorado), Paul Reed (F, DePaul), Aleksej Pokusevski (C, Olympiakos B), Cassius Winston (PG, Michigan State), Ashton Hagans (PG, Kentucky), Zeke Nnaji (PF/C, Arizona), Cassius Stanley (SG/SF, Duke), Reggie Perry (PF, Mississipi State), Killian Tillie (PF, Gonzaga)

Auteurs de l’article : Guillaume Gaborit & Florimond Binet

One thought on “NBA Mock Draft 1.0

Laisser un commentaire