Clutch Action #2

Pour vous faire patienter avant que la NBA ne reprenne, Clutch Time vous propose de revoir les actions les plus « clutchs » de la saison 2019-2020. Un layup pour égaliser dans la dernière minute, un tir pour passer devant au buzzer ou un lancer-franc pour la gagne, voici notre deuxième numéro des quelques actions offensives qui ont marqué les premières semaines de novembre.

Dans la catégorie : le jump shot assassin

Jayson Tatum (Boston Celtics)

01/11/19 : vs New York, victoire 104-102

Les Knicks ont été étonnamment accrocheurs tout au long de ce match. Alors que Kemba Walker a permis aux siens de mener de 3pts après deux lancers-francs à 5” du buzzer, Marcus Morris planta un 3pts pour revenir à égalité. Temps mort Boston. Pour cette remise en jeu cruciale, Brad Stevens a espacé au maximum ses joueurs sur le parquet afin de permettre à Tatum de jouer son 1 contre 1. Il ne reste plus qu’au jeune prodige des Celtics de se jouer du rookie RJ Barrett et de planter le panier décisif à 1” de la sirène dans la « Kawhi’s Zone ».

Furkan Korkmaz (Philadelphie Sixers)

02/11/19 : @ Portland, victoire 129-128

Alors que les Blazers se dirigeaient vers un joli succès face à une grosse écurie à l’Est, les hommes de Brett Brown n’ont rien lâché pour rester en course pour la victoire. A 10” de la fin, les deux lancers-francs de Ben Simmons ont permis aux Sixers de passer enfin devant d’un tout petit point. Puis ce fut au tour du jeune Anfernee Simons de se montrer avec un tir à 3pts à 2” de la sirène. Deux points d’avance pour les Blazers, temps mort des Sixers. Brett Brown réalisa l’ajustement parfait avec la rentrée de Furkan Korkmaz à la place de James Ennis. Ben Simmons s’est assuré de lui donner la balle dans le bon timing et le turc ne manqua pas la cible.

Nikola Jokic (Denver Nuggets)

10/11/19 : @ Minnesota, victoire 100-98, OT

Les Nuggets ne pensaient pas autant batailler face à cette équipe des Wolves. Après un tirs à 3pts de Karl-Anthony Towns pour arracher la prolongation, après s’être démenés pour ne pas succomber lors des 5 minutes supplémentaires. La victoire s’est jouée juste après un tir réussi de Robert Covington pour l’égalisation. Temps mort Denver. Will Barton joua le pick and roll avec son pivot. Le serbe se retrouva ensuite avec le ballon entre les mains face au « terrible » défenseur KAT. Sans être flashy, mais tout en maîtrise, Jokic offrit la victoire aux siens sur ce turnaround jumper.


Dans la catégorie : in the paint

Harrison Barnes (Sacramento Kings)

01/11/19 : vs Jazz, victoire 102-101

Alors que les Kings semblaient se diriger vers une belle victoire, le Jazz sous l’impulsion de Donovan Mitchell a enchaîné un 7-0 pour recoller au score puis passer devant d’un point à 11” de la fin du match. Pas de temps-mort pour les Kings mais une faute de Rudy Gobert a permis à Luke Walton de procéder à plusieurs changements dont la rentrée de Nemanja Bjelica. Le croate tenta alors un 3pts dans le corner suite à une superbe passe de De’Aaron Fox, mais le ballon ricocha sur le cercle laissant ainsi le temps à Barnes de marquer le panier décisif sur une claquette offensive.

Joel Embiid (Philadelphie Sixers)

12/11/19 : vs Cavaliers, victoire 98-97

Pas le match le plus emballant de l’année, mais les Cavs ont tout de même trouvé le moyen de rester compétitifs jusqu’au bout. Devant de cinq points à 3 minutes de la fin du match, ils n’ont, ensuite, plus scoré jusqu’au buzzer ! Les Sixers ont donc repris les commandes du match, d’abord grâce à Tobias Harris. A 21” de la fin du match, les Sixers remportèrent un entre-deux et Brett Brown s’empressa de demander le temps-mort. L’action qui a suivi cette pause fut décisive. Le camerounais posa deux écrans, d’abord pour Richardson puis pour Harris. Ce dernier trouva son pivot en parfaite position pour le dunk de la victoire.


Dans la catégorie : pour accrocher la prolongation

Andrew Wiggins (Minnesota Timberwolves)

08/11/19 : vs Warriors, victoire 115-109 OT

A 25” de la fin du 4e quart-temps, les Warriors menaient de 4 points. Une faute d’Alec Burks envoya Karl-Anthony Tows sur la ligne des lancers-francs (2/2), puis un ballon perdu par le rookie Eric Paschall permis aux Wolves de jouer la dernière possession pour le gain du match ou au moins accrocher la prolongation. C’est la dernière option qu’a choisi l’ailier Andrew Wiggins en attaquant une défense bien molle des Warriors. Bouillant sur ce match, Wiggins guida les siens vers la victoire en prolongation avec un total de 40pts sur la rencontre. Pas étonnant que les Warriors aient mis la main sur l’ancien N°1 de la draft quelques mois plus tard.

Laisser un commentaire