Cheryl Miller : La colosse au genou d’argile

Pour fêter l’arrivée des playoffs pour la WNBA, ClutchTime vous propose de découvrir l’histoire de la meilleure joueuse de l’histoire de ce sport. Même si cette dernière déclaration peut être débattue, personne ne peut minimiser l’impact de Cheryl Miller sur la reconnaissance mondiale du Basket-ball féminin et surtout, la révélation que la gente féminine pouvait également dominer dans ce fabuleux sport qu’est le Basketball.

Cheryl Miller avec le numéro 31 de l’Université de Caroline du Sud
Source : USC Athletics

Cheryl Miller est née le 3 Janvier 1964 dans le comté de Riverside en Californie. Son père, Saul Miller, offrait une éducation assez militaire à ses enfants et avait pour habitude d’exiger une éthique de travail parfaite que ce soit dans le sport comme dans les études. C’est surement grâce à cette éthique, combiné a l’amour que portait Cheryl pour ce sport, qu’elle va être considérée comme l’une des plus grandes joueuses de l’histoire de ce sport selon les mots de son propre frère.

L’avènement d’une star locale avec Riverside (1978-1982)

Cheryl Miller et son frère, la légende NBA, Reggie Miller
Source : Youtube

Cheryl Miller a 14 ans quand elle rejoint le Lycée Polytechnique de Riverside en tant qu’ailière et après avoir passé toute son enfance sur les terrains a terrorisé son frère, Reggie Miller, elle passe désormais aux Lycéennes. Ce qui est sur, c’est que du haut de son mètre 88 a seulement 14 ans, elle ne va pas perdre de temps avec une moyenne de 37.5 points dès sa première saison tout en affrontant certaines filles qui ont jusqu’à 18 ans.

4 ans, c’est le temps que Cheryl va prendre pour asseoir sa domination dans le basket féminin et avec pas moins de 132 matchs joués en 4 ans, elle ne va en perdre que 4 ce qui est une prouesse incroyable mais surtout une bonne représentation de sa domination.

En 4 ans de Lycée, de 1978 à 1982, elle va offrir pas moins de 3446 points à son équipe ce qui est le record de l’État Californien à l’époque et va finir sa carrière Lycéenne avec des moyennes de 32.8 points et 15 rebonds par match. Cela va l’aider à amasser tous les trophées et va même être nommé 4 fois dans l’équipe All-American du Magasine Parade ce qu’aucun homme n’avait réussi à faire jusqu’ici.

À ce moment là de sa vie, Cheryl est l’une des femmes, si ce n’est la femme, qui popularise au monde entier la possibilité qu’une femme domine autant les femmes que les hommes et elle est bien aidée par le fait que son frère, l’un des meilleurs prospects Américains, admette se faire martyriser par sa sœur sur un terrain de Basket-ball.

Cheryl Miller et son frère durant l’adolescence
Source : Youtube

D’ailleurs, durant cette même période, Cheryl est décrite de façon assez sexiste comme “une fille qui pouvait jouer comme un garçon” ce qui montre que même si elle changeait la vision du basket féminin, les observateurs continuaient à posséder une vision réductrice du basket féminin malheureusement.

Dans tous les cas, Cheryl ne se concentrait que sur une chose et c’était de massacrer ses adversaires et c’est exactement ce qu’elle a fait durant toute sa scolarité lycéenne, jusqu’à mettre plusieurs fois plus de 100 points dans un match.

D’ailleurs, en 1982, lors de sa dernière année de Lycée, elle affronte le Lycée Notre Vista où elle va détruire ses adversaires avec pas moins de 105 points à elle seule mais ce n’est même pas la chose la plus incroyable qui se produit durant ce fameux match. En effet, Cheryl va dunker en match officiel, cette action va être historique car ce sera non seulement la première fois de l’histoire qu’une femme réalise un dunk en match officiel mais au delà de cette prouesse, Cheryl le réalisera au Lycée sans même être majeure.

Cheryl Miller, l’une des premières femmes a réaliser un Dunk en match officiel
Source : Youtube

La grandeur de Cheryl vient énormément de sa famille, son père était son modèle et il poussait toujours ses enfants à se surpasser dans tous ce qu’il faisait dans la vie mais une autre raison pour son niveau de jeu est son frère, ses batailles avec ce dernier lui ont offert cette possibilité de devenir une véritable bête sur les parquets Lycéens.

D’ailleurs, quand Reggie et Cheryl avaient un match le même soir, la mère de la famille allait voir Reggie et le père allait voir Cheryl et elle-même décrit les 2 comme de très bons supporters mais son Père en tant que très critique comme supporter tandis que sa Mère ne l’était pas du tout.

Le séisme Miller dans le Basket Féminin avec USC (1982-1986)

Cheryl Miller sous les couleurs rouge et jaune de USC
Source : USC Athletics

Cheryl s’apprête à sortir du Lycée en 1982 et est déjà l’une des personnes les plus convoitées dans le monde du Basketball, que ce soit homme ou femme.

Avec plus de 250 offres de recrutements, elle va choisir de rester a la maison et de s’engager avec l’université de Californie du Sud (USC) ou elle va démontrer qu’elle est l’une des meilleures joueuses de l’histoire du Basket-ball féminin durant 4 ans.

Avec USC, elle va jouer pour l’une des plus grandes équipes universitaires féminines de l’histoire, les Trojans, dont l’histoire a même amené un documentaire nommé “Women of Troy” sortie le 10 Mars dernier et dans lequel on découvre la domination de cette équipe menée par une Cheryl Miller au sommet de son art.

Les “Women of Troy” réunis pour la sortie du documentaire
Source : Jeff Kravitz/FilmMagic for HBO

On voit donc que la pression a la sortie du Lycée ne l’a pas atteint, avec 1m88 pour 82 kilos, elle était très athlétique, pouvait dunker, dominait ses adversaires physiquement mais surtout techniquement car Cheryl possédait une panoplie de moves indéfendables et un shoot impressionnant qui rendait cette dernière indéfendable pour n’importe qui.

On peut également ajouter à cela que Cheryl, au-delà de son excellence dans le scoring, avait une capacité au rebond légendaire et une défense incroyable, d’ailleurs, même son Frère Reggie l’a considérait comme tel car un soir de match en NBA, lorsqu’on lui demande qui est le plus grand défenseur qu’il ait affronté, il répond :

“Other than Cheryl ?”

En dehors de Cheryl ?

C’est donc à partir de la NCAAW qu’elle va réellement devenir une star nationale voir internationale et elle va plonger son frère dans cette position de “frère de”.

En même temps, cela n’est pas étonnant car avec des statistiques universitaires de 23.6 points, 12 rebonds, 3.2 passes décisives, 3.6 interceptions et 2.5 contres par match à plus de 56% au tir, Cheryl continue ses habitudes lycéennes et la montée du niveau de compétition n’a aucun impact sur sa façon de dominer le jeu.

Avec 3018 points et 1534 rebonds en carrière universitaire, elle se retrouve très haute dans les classements et elle mène ses Trojans à 112 victoires pour 20 défaites en 4 ans tout en remportant le titre en 1983 et 1984 avec, pour chaque titre, la récompense de MVP du tournoi universitaire. A côté de cela se trouve de multiples récompenses comme le Naismith College Player of the Year a 3 reprises par exemple ce qui est l’une des plus belles récompenses pour une joueuse universitaire.

Cheryl Miller et une autre légende avec elle, Cynthia Cooper
Source : AP Photo/Lennox McLendon

Sans pour autant minimiser les exploits de Cheryl, elle n’aurait peut-être pas autant dominée si elle n’était pas entourée par les “Women of Troy” car elle possédait autour d’elle une équipe très talentueuse et remplie de légende de la balle orange. On peut citer Paula McGee et Ronda Windham qui seront toutes les 2 des All Americans mais ce sont bien 2 autres personnes qui sont la source de la grandeur de cette équipe au côté de Cheryl.

  • Cynthia Cooper qui était la lieutenant de Cheryl Miller pendant une grande partie de la carrière universitaire de cette dernière mais, contrairement à Cheryl, elle est aller dominer la WNBA en remportant 4 titres avec les Comets de Houston et se retrouvant 3 fois meilleurs scoreuses de la ligue.
  • La coach a 496 victoires pour 271 défaites en 27 ans, Linda Sharp, qui est la coach des Trojans durant cette période et va aider Cheryl à remporter 2 titres tout en remportant elle-même plusieurs récompenses de coach de l’année de sa conférence et en 1984, coach de l’année universitaire.
Cheryl Miller avec la médaille d’or sous les couleurs des Etats-Unis
Source : imasportsphile

En dehors des Trojans , Cheryl a jouée pour une autre grande équipe féminine des années 80.

En effet, la Team USA Féminine pour les Jeux Olympiques durant l’été 1984 est également considéré comme l’une des meilleures équipes de basket féminin de l’histoire.

Cheryl participe en 1984 au J.O de Los Angeles et va décrocher la médaille d’or dans son propre Pays et surtout dans sa propre ville avec absolument aucune défaite dans la compétition.

Après cette victoire, elle a été considérée pendant un petit moment comme la personne la plus connu dans le monde du basket, homme et femme confondu, car elle va devenir une réelle célébrité internationale avec plusieurs couvertures de magazines dans beaucoup de Pays, des apparitions à la télévision dans tous les plays, différents talk-shows, des rencontres avec des politiciens, ect..

L’impact même avec une fin de carrière prématurée (1987-Aujourd’hui)

Cheryl Miller poursuivant sa carrière de coach en 2016 avec Cal State
Source : LA Golden Eagles

Malheureusement, c’est en 1987 que Cheryl va connaitre un tournant dans sa carrière. Durant un pick up game alors qu’elle n’a que 22 ans, elle va connaitre la blessure que chaque personne jouant au Basket-ball redoute, une rupture des ligaments croisés antérieurs et même si elle va revenir de cette blessure pour les essais Olympiques de 1988 dans l’idée de faire le Back to Back avec son équipe, elle va connaitre une nouvelle blessure ce qui l’oblige à prendre sa retraite à seulement 24 ans.

Cette blessure n’est pas la seule raison de sa retraite. En effet, ce n’est qu’en 1997 que la WNBA va être fondée donc en réalité, la plupart des femmes qui sortaient de l’Université n’avaient pas réellement de directions intéressantes en dehors de certaines ligues féminines.

Même si Cheryl sera draftée par de nombreuses ligues, féminines comme masculines, elle ne pratiquera plus jamais le Basket-ball après ses blessures.

Après avoir été diplomée de USC en 1986, elle décide de devenir assistante et commentatrice mais en 1993, elle va revenir au-devant de la scène mais cette fois-ci en tant que coach en reprenant les rênes de son ancienne université, USC.

Cheryl Miller en tant que Coach du Mercury en 1998
Source : David Phillip/Associated Press

En tant que coach à USC, elle va remporter le titre Pacific-10 Conference ce qui est intéressant mais lors de la création de la WNBA en 1997, Cheryl s’offre un nouveau challenge et devient coach et general manager du Mercury de Phoenix. Cependant, elle n’atteindra jamais le sommet mais sera assez proche dès sa seconde saison avec une défaite en finale face à Houston. Cheryl prendra rapidement sa retraite après 3 saisons en tant que Coach suite à des problèmes de santé et va se reconvertir dans l’analyse et les commentaires de match pour la NBA à pleins temps.

Cette reconversion avait déjà commencé depuis plusieurs années car en 1996, elle était la première femme à commenter un match NBA et elle sera même une analyste pour les J.O d’Atlanta en 1996.

14 ans après sa retraite en tant que coach, c’est son second modèle en grandissant (derrière son Père), Mike Garrett qui va faire revenir Cheryl dans le monde du coaching.

Dans l’ordre, Kent Smith Jr, Cheryl Miller et Mike Garrett durant la présentation de Cheryl Miller en tant que nouvelle coach de Langston
Source : KT King, The Oklahoman

Ancien joueur de Football Américain et devenu directeur Athlétique de l’Université de Caroline du Sud avant de l’être pour l’Université de Langston, il va être la personne qui va proposer un poste de coach à Cheryl en 2014 auprès de l’Université de Langston et Cheryl va accepter et elle va y passer 2 ans avant de se diriger vers les Golden Eagles de l’Université de Cal State en 2016.

Comme on a pu le voir précédemment, le 10 Mars dernier, Alison Ellwood a offert un documentaire sur les joueuses de l’université de Caroline du Sud qui ont dominé le Basket-ball Féminin Universitaire et elle a été très élogieuse envers Cheryl Miller. En effet, selon Ellwood, Cheryl aurait pu devenir l’équivalente féminine de Michael Jordan au niveau de l’impact culturel mais 2 choses ont empêché cela, sa blessure a 22 ans et le manque d’une structure comme la WNBA à sa sortie de l’Université.

Cette vision honorable de Cheryl Miller montre tout l’impact que cette dernière a eu sur le Basket-ball féminin, sa popularité a permis de reconnaître non seulement le talent féminin mais a eu un énorme impact sur la création de la WNBA, certains pensent même qu’elle est la raison de sa création.

On parle tout de même d’une femme intronisée au Hall of Fame en 1995 mais également dans le Hall of Fame FIBA en 2010 et lors de son intronisation en 1995, elle reste humble en déclarant :

“I was just someone who loved the game so very much and had a passion for sport and life”

J’étais juste quelqu’un qui aimait énormément le jeu et qui avait une passion pour le sport et la vie

Cheryl est donc une grande joueuse de Basket-ball, la plus grande pour beaucoup, elle a transformée la vision du Basket-ball féminin et a surtout mis en avant l’idée qu’une femme pouvait dominer des Hommes sur un terrain de Basket et cela a énormément contribué au respect que l’on connaît aujourd’hui envers les joueuses de la WNBA même si ce respect ne fait pas encore l’unanimité.

C’est une Femme qui avait la possibilité de faire la plus grande carrière de l’histoire si son corps ne l’avait pas lâchée à 22 ans mais c’est aussi un exemple de reconversion et de persévérance, que ce soit dans le Basket ou en dehors avec beaucoup de campagnes sur le Diabètes, le Cancer, la Dystrophie Musculaire et autres.

On lui a offert une grande plateforme a seulement 18 ans et elle l’a toujours utilisée pour véhiculer le bon message et surtout de l’espoir a chaque petite fille et chaque petit garçon qu’il ne faut jamais abandonner ses rêves et que tout le monde peut réussir avec la détermination nécessaire.

Pour finir, je vous laisse avec le discours d’intronisation au Hall of Fame 1995 de Cheryl Miller ainsi que celui de son frère, Reggie Miller, en 2012, qui aura une partie de son discours sur Cheryl qui montre exactement l’impact qu’elle a eu sur la reconnaissance des joueuses féminines dans le Basket-ball

Le discours d’intronisation au Hall of Fame 1995 de Cheryl Miller
Source : Youtube
Discours de Reggie Miller le 7 Septembre 2012 pour son intronisation au Hall of Fame
Source : Youtube

Laisser un commentaire